26 mai 2012

Bukowski sur la route



Financièrement parlant, la meilleure chose qui puisse arriver à un artiste, c’est de devenir un mythe. Pour son oeuvre, c’est ce qu’il y a de pire. Jack Kerouac en savait quelque chose, lui qui maudissait les hippies en adressant ses prières à sainte Jeanne d’Arc. Le mythe, c’est ce qui permet à des millions de saligauds de se frotter à une chose qui n’a pas été faite pour eux.

Charles Bukowski n’avait rien contre l’idée de célébrité. Il en voyait les aspects concrets, pratiques : argent, femmes, sécurité. Après douze ans d’un emploi débile au bureau de poste du coin, à écrire le soir avant de sombrer dans l’ivresse, il prit la célébrité comme une reconnaissance, une façon plus confortable de brûler ses années. Il devint lui-même un mythe de son vivant, attirant les cinglés, les nymphomanes, les ivrognes, les maniaques, et continuant son œuvre malgré cela, chose rare. Buk a toujours l’air de s’en foutre, de prendre ce qui lui arrive comme allant de soi. Finalement, que des amateurs de littérature traversent les Etats-Unis pour venir le rencontrer, quoi de plus normal ? Quoi de plus mérité ?

En 1978, ses éditeurs allemands et français lui payent un voyage en Europe, où on le lit déjà plus qu’en son pays. Bien qu’il déteste voyager, il accepte : occasion pour lui de revenir en sa ville natale, Andernach, et de voir son vieil oncle nonagénaire… Ce sera aussi l’occasion d’un passage remarqué à Apostrophes, qui fit beaucoup pour sa légende, du moins de ce côté-ci du monde. Bernard Pivot avait intitulé l'émission : « En marge de la société ? ». Avec Buk, la marge prit soudain toute la feuille.


De ce voyage restent de belles photos, prises par son ami Michael Montfort, et une sorte de journal de bord, en fait un récit écrit après coup. C’est amusant, vivant, drôle, poétique. C’est bien dans le ton de Buk, ce mélange de sérieux, d’ironie et d’une incroyable capacité à toucher juste, sans s'attarder.

« (…) il a fallu qu’un jeune type m’agite encore son micro sous le pif(…)
- Pensez-vous que la vie vaille la peine d’être vécue,
- Pas avec ce micro dans la tronche, enfoiré…
- Est-ce que vous détestez les femmes ?
- Pas autant que je déteste les enfants.
- Quel est le sens de la vie ?
- La négation.
- Le secret de la joie ?
- La masturbation.
- L’essentiel ?
- Cinquante pour cent sur les ventes. »

Shakespeare n'a jamais fait ça. 13E note éditions. Éditeur épatant.

La jeunesse a de l'avenir

20 mai 2012

Valérie Trierweiler : "Première Dame" ou "Chieuse de Première" ?

Un jour, je tuerai.



Un jour, je tuerai. Un jour, à bout de patience, probablement après une attaque ordinaire, mais qui s’ajoutera d’une façon insupportable à toutes les précédentes, je ferai payer à quelqu’un ce que d’autres auraient mérité de payer avec lui. Oui, un jour, je tuerai de mes propres mains un de ces fumiers, un salopard qui aura salopé devant moi la langue française. Je donnerai à cet ignoble l’honneur de mourir pour un mot.

Je n’ai aucun doute sur la façon de m’y prendre, car une seule convient : je l’étranglerai. Je couperai la chique à ce bavard, je lui ôterai le souffle, je lui réduirai la voilure, je lui phagocyterai la pompe, je lui chierai dans le ventilo. Mes paluches se refermeront sur son cou de poulet et serreront, implacables, insensibles à la pitié, jusqu’à ce qu’il ferme définitivement sa gueule. Ce gosier de tous les barbarismes finira dans un gros couic.

Je lui ferai payer les espaces rencontre, les résidences étudiantes, les personnes en situation de handicap, les benchmarking, je lui ferai payer les engagements performance, les petits-déjeuners malins, les mousses coloration, les spectacles enfants, les exigences qualité, je lui ferai rendre gorge pour les managers réseau, pour les accès clients, la compétence béton, l’impact environnement, l’engagement distributeur, la filière bois, les codes couleurs, les concepts flagship, les branches proximité, le directeur groupe, je l’estourbirai en vengeance des opérateurs entreprises, des objectifs maintenance, des directeurs logistique, des suivis individuels de professionnalisation et de progrès. Il mourra pour les référents clientèle, les animateurs sécurité, l’insupportable info consommateurs.

Un jour, je perdrai le contrôle.
J’abandonnerai tout surmoi, j’ouvrirai les vannes de la haine retenue. Je démentirai le vivre-ensemble.
Un jour, enfin, je défendrai ma langue comme il se doit.

Leçon de politologie

Au CGB, nous avertissons charitablement certains : ils font fausse route en stigmatisant la diversitude. L'explication est beaucoup plus simple, et c'est le Monde qui nous a informé de cette nouvelle capitale :

http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/04/20/les-handicapes-mentaux-commencent-a-user-de-leur-droit-de-vote_1687844_1471069.html

Les handicapés mentaux commencent à user de leur droit de vote

"Grâce au vote, on montre que l'on a des opinions politiques. En France, on n'ose pas dire que l'on ne sait pas, mais il n'y a pas que les déficients mentaux qui ne comprennent pas tout aux programmes des candidats à la présidentielle"

C'est les révolutionnaires qui doivent être content...

Mongolito vaincra !!

11 mai 2012

Hollande, si t’as des couilles...


Mon cher François,

Il paraît que le changement c’est maintenant, enfin pour le 16 mai, après la passation de pouvoir officielle entre le Président sortant bling bling et toi, le Président normal.
Tant mieux. Après un quinquennat à dépénaliser le droit des affaires, y’a du boulot pour toi François.
Tu restes quand même ?
C’est pas parce qu’on n’aura plus un Président à Rayban aviateurs, qu’on va se dire que ça a changé hein.
Hier, comme pas mal de gens normaux, on a regardé Envoyé spécial et ce reportage sur l’affaire Dexia. 19 milliards de dettes pour les collectivités territoriales, 100 plaintes déposées devant les tribunaux. Le système, on dirait que son pourrissement de l’intérieur est encore pire que ce qu’on nous dit des Chinois, des Brésiliens et des Indiens et de ce qu’ils font à leurs zenfants.
Enfin tu sais, dehors ça fait peur, même si y zont fait un parc d’attraction : la Thaïlande.
Des fois, on se dit qu’on a sûrement raté un épisode mais là, on rattrape.
On est sur vous.
C’est la gangrène et on peut pas couper la jambe de bois, vu que la République est une et indivisible, non ?
On dirait que le système entier est aujourd’hui candidat à la paralysie et la banqueroute.
Qui va payer cette dette François ?
D’après le reportage, qui comme toute copie de journaliste normal, ne pose pas les bonnes questions, il semblerait que l’addition soit encore pour le contribuable français, ce multimillionnaire qui s’ignore en tant que mec pas normal lui le con… Mais toi, notre nouveau Président normal comme un mec normal qui serait devenu Président, il paraît que tu es de gauche, et que du coup, ben la justice sociale c’est ton truc à toi et tout, moraliser la finance... Et on en passe hein.
Sur ces points là, on va pas tarder à voir.
Parce que maintenant, on regarde tout.
Parce que faut que tu comprennes bien, que si tu fais rien, comme un Président normal le ferait quoi, comme Jacques Chirac par exemple, eh ben on tardera pas à remplir nos sacs de billes d’acier pour jouer vraiment à la démocratie à la récréaction.
Méfie-toi François.
Dans peu de temps, plus personne ne pourra plus se défiler.
Même pas toi, tout Président normal ou lambda que tu sois.

L’affaire Dexia, on nous dit à la télé que c’est un problème de « prêts toxiques ». Comme si y’avait une fatalité qui s’était insinuée dans le bastringue, un genre d’artefact imprévisible, comme une catastrophe naturelle, un putain de tsunami qui viendrait non seulement te gâcher tes vacances à Phuket, mais bousiller toutes les autres aussi, celles du reste de ta vie vu que t’es clamsé. T’es out ! Tout le monde va poser juillet et août.
"Désolé si on a gagné, sans rancune hein?"
Les prêts Dexia proposaient un taux fixe à 3 points 5 pendant quelque temps. Bien vite, on passait à un taux variable indexé sur la parité euro/franc suisse, sauf que là, le banquier y montrait plus de courbes. Nous, en tant que mecs normaux, on s'est dit que c’était pire qu’au casino d’Enghein, avec un taux de redistribution de zéro. Ben ouais François, parce qu’il était hautement normal que la combine finisse par rapporter. Et gros. Genre 19 milliards.
Tu comprends bien que tout normaux qu’on soit, on ait fini par comprendre ça ?
Depuis qu’on fait des études de Koh Lanta, on a appris une chose : par gros temps de crise, il est deux valeurs dites refuges, et qui se sentent pousser des ailes : l’or et le… franc suisse (normal c’est là où y’a tous les coffres du monde). On le sait, parce que avec les copains pas plus normaux que moi mais pas moins non plus, on en a acheté un tas qu’on a enterré une nuit au pied d’un arbre au Luxembourg, tu sais, pas loin du Sénat. Ça s’appelle du survivalisme.
En plus, on a jamais arrêté de nous dire que depuis sa naissance, l’euro pose des problèmes sur la scène internationale. Les autres, y disent de cette monnaie qu’elle est un peu renfermée sur elle même, un peu dépressive, pas très sociable quoi, du genre timide avec des lunettes et un appareil dentaire. La looose.
En tout cas, contrairement à la plupart des mecs normaux, nous au CGB, on a plein de copains dans le milieu. Et dans le milieu, où on appelle un chat un chat exactement d’ailleurs comme chez les mecs normaux, eh ben on a du mal à cacher les mâchoires qui se décrochent d'admiration. « Ze coup ». Les prêts Dexia, y zappellent ça des « pieds de biche » ; y disent que « c’est peut être pas le casse du siècle » (à cause des dettes souveraines des Etats où là ça serait « redoutable »), mais que c’est bien un « braquage de masse ». Y disent aussi : « Et dire que l’Etat français a déjà une fois renfloué cette salope… » Y zont pas peur de se mouiller.
Ça te file pas la chiasse mentale tout ça François ? En tout cas nous, qui en sommes d’autres des mecs normaux, mais pas Présidents, on est en mode hémorroïdes depuis un bail.
T’en as toi ?
Ben, on attendra ton bulletin de santé trimestriel…

En tout cas, le reportage de France 2 était édifiant sur la question, j’espère que tu auras le temps de regarder mais même si c’est pas le cas, j’ai pensé quand même à penser à te faire un petit résumé.
V’là. Rétention d’informations par le professionnel pour arnaquer le profane, documents rédigés au delà de la zone du paravéritable, que nous ne pouvons pas ne pas qualifier de publicité mensongère, abus de confiance, abus de faiblesse, escroquerie, il semblerait pourtant que les collectivités territoriales soient perdantes d’avance pour absence de loi récriminant ce type de pratiques...
Donc euh, c’est pas vrai on pense nous hein. Nous, on pense qu’y a un milliard de principes juridiques qui pourraient jouer au Chamboule tout avec tout ça, à commencer par le principe biblique de l’article 1134 du code Civil : toute convention doit être contractée de bonne foi. Ben tous les mecs normaux ont pas fait droit, mais c’est pas une raison non plus pour se la friser à vie hein, tu en conviendras…

Alors François -Toi, Président normal- , au CGB, on doit te dire en toute normalité, c’est à dire sans se faire d’illusions : on a décidé de t’offrir une trêve des braves.
On est prêts à discuter, mais à nos conditions. Normal on trouve, pas toi ?
C’est à dire qu’on en a vu d’autres, et des mecs qui nous disaient qu’y zétaient supers.
Sois attentif, on ne répètera pas deux fois nos exigences…

Tu légiféreras d’urgence sur les class actions. Oui, car elles permettront, outre de soulager les tribunaux français qui dégorgent et d’accélérer les procédures (dont la lenteur joue toujours pour les méchants) de créer enfin un contre pouvoir digne de ce nom, une sorte de lobby populaire par la bande de l’usager ou du consommateur. C’est à dire qu’on n’est pas contre les référendums hein, mais on a cessé d’être nés de la dernière pluie. Pour toujours. On veut tout.

Tu annuleras ce type de dette bancaire qui sont en vrai des rançons. L’honnête homme, qui normalement devrait être un mec normal a priori, ou au moins un type de ses connaissances, il en pense pas moins. On le sait de source sûre vu que c’est ce qu’on en pense nous. Tu incrimineras ces pratiques à tour de fier à bras et en leur réservant de l’amende mirobolante et de l’ombre, beaucoup d’ombre, de celles que produisent les cellules des prisons fermes.
Sois notre soleil François!
Jack est déjà notre lune...

Tu endigueras aussi les dérives bancaires, en interdisant les taux variables qui ne sont que des paris perdus d’avance contre le temps de la superstructure et qui font basculer le prêt bancaire dans le racket le plus vil et violent.
Les pigeons ne supportent plus qu’on leur vole dans les plumes.
Tu comprends François ? C’est pas normal ça, que 5 000 euros finissent par en valoir 15 000 pour un pas moins quidam que toi cruellement atteint de normalité, sauf que c’est pas la présidentielle…
Que 4 millions en valent 12 pour une collectivité de mecs ultra majoritairement normaux occupés à trouver le bouton du mode peinards sur la machine.
Qu’1 milliard en coûte finalement 1 000, pour un Etat tout ce qu’il y a de plus normal et même un peu plus normal que pas mal de pays dans le monde...
François, je pense que ces exigences relèvent de la moindre des choses, de celles que tu dois aujourd’hui au peuple, le tien, celui des normaux qui vivent sur la planète quotidienne.

François, toi le Président normal qui parle à tous les normaux, tu dois comprendre que c’est fini les politiques de l’autruche, du ni ni et du oui oui.
Ces dettes ne sont pas les nôtres.
Regarde en bas des contrats : on n’a jamais rien signé.
Si tu n'obtempères pas, nous n’aurons plus d’autre choix que nous défendre, parce que à un moment donné, c'est tellement normal qu'on a envie de dire que c'est fatal : le mec normal, il en a un peu marre de se faire enfiler en entendant « c’est normal, c’est comme ça ! »...
Même si ça se voit pas forcément dans les taux de participation astronomiques aux présidentielles…
En cas de non respect de nos exigences, nous décrèterons la rébellion pépère, l’insurrection light et la révolution cool par la grève de l’impôt direct.
Et nous lancerons des actions récursoires contre tous les élus de la République.
Tu as deux mois. (après les législatives et la formation de ton gouvernement, je dirai « partez ! », ok ?)
Enfin ça serait bien…

Pour le reste, on ne t’en voudra pas François de nous avoir menti.
On sait bien que c’est normal de ne pas respecter ses promesses électorales (surtout quand elles sont intenables)...
C’est dire François, qu’on n’est pas de mauvaise foi nous, qu’on ne te demande pas l’impossible.
C’est bien normal et le moins qu’on puisse en tant que gens normaux nous aussi.
On acceptera même que tu fasses ce que ton prédécesseur pouvait pas parce qu’il était pas de gauche, comme par exemple fliquer le web.
On acceptera tout, du moment que tu nous montres ce que c’est qu’un vrai mec normal.
Un mec de gauche quoi.

Hollande, si t’as des couilles…

PS : Ah oui François, pour ce qui est de Valérie, on doit te dire euh, rapport à ta normalitude et la gauche caviar... Non, laisse tomber, on y reviendra. C'est fatal.
On est des blogueurs normal.

Le futur pour les nuls


En observant comment nos ancêtres avaient imaginé notre époque actuelle, l’impression qui domine est la naïveté. Tout le monde ne peut pas s’appeler Orwell, ni Huxley. Règle absolue : la naïveté est toujours plus grande quand l’anticipation se fonde sur le Progrès, domaine où l’idiotie peut avancer sans obstacle. Les petits malins qui pensaient que l’an 2000 serait stupéfiant parce que les citoyens disposeraient d’avions personnels, par exemple, ne pouvaient pas imaginer, en même temps, que les avions servent à lâcher des bombes, à espionner les gens, qu’ils contribuent de façon considérable à la pollution, qu’ils coûtent une fortune, qu’ils font un raffut du diable, qu’ils amplifient les épidémies, etc. Ils n’imaginaient pas non plus que les individus pourvus d’avions personnels puissent continuer d’être malheureux, jaloux, envieux, éjaculateurs précoces, violents ou cons comme des manches. Oui, l’optimiste progressiste croit, au moins de façon induite, qu’un avantage technique change la donne anthropologique. Bien sûr, il le nie lorsqu’on lui en fait la remarque. Mais si l’on pense que les femmes sont malheureuses parce qu’elles lavent le linge à la main, on en déduit peu ou prou que la machine à laver leur ouvrira la porte du bonheur. Logique mécanique.


Après les deux guerres mondiales, et surtout à partir de la fin des Trente glorieuses, il est devenu très difficile de continuer à « croire au progrès ». Le moindre employé des Postes avait compris que son automobile, censée lui faire gagner du temps, lui en faisait bel et bien perdre chaque matin sur ce putain de périph. L’extraordinaire développement du confort domestique se révélait pour ce qu’il est réellement : un détail. Curieusement, le temps dégagé grâce aux robots ménagers, aux machines diverses, aux surgelés et aux couches-culottes n’amena ni le bonheur conjugal, ni l’émancipation, ni la jouissance effrénée d’un temps libre proliférant, ni l’harmonie entre les générations, ni le développement de savoirs nouveaux. Rien d’autre que du vent.

Pourtant, depuis le début de l’ère informatique, les nouveaux positivistes repartent à l’attaque. Chaque progrès technique est redevenu cette parcelle de bonheur humain qui, ajoutée à d’autres, devra bien finir par nous rendre heureux, bordel de merde. A la différence d’avec le temps d’Auguste Comte, les philosophes et les intellectuels ne participent plus au rêve, mais ils sont efficacement remplacés par les publicitaires, les journalistes et les relais d’opinions qui n’existaient pas il y a un siècle et demi. Il n’y a pas d’écran plat, de souris sans fil ni de clé USB II qui ne porte, en soi et grâce au zèle de ces nouveaux prophètes, la promesse d’un bonheur toujours plus hilare.

Google et les principaux acteurs de cette révolution hi-tech n’en sont pas à un mensonge près. La chose s’est même institutionnalisée à travers les petits films qu’ils nous délivrent désormais avant de lancer un nouveau produit. Ce genre de clip nous présente toujours une version parfaite de la merdouille à venir, dans un univers totalement contrôlé d’où ont disparu les bugs, les couacs, les tilts et les flops. Un exemple fameux est le clip pour l’Iphone 4S, censé comprendre les ordres vocaux et, partant de là, nous faire atteindre le statut indépassable de maîtres ordonnant, mais qui s’est avéré être une considérable bouse. De la même façon, depuis plus de vingt-cinq ans mais avec une intensité faible, on nous présente la voiture électrique comme un petit miracle sur roulettes, un truc qui va nous rendre non seulement silencieux, vertueux, propres, mais aussi heureux, puisqu’il est entendu que le bonheur n'est qu'une extrapolation méthodique de l’hygiène.


Dernière propagande en date : les lunettes de Google. Au-delà des lunettes à « réalité augmentée », au-delà de l’expression elle-même, qui est un non-sens comique, je veux m’attarder sur le clip d’endoctrinement qui présente la nouvelle merveille aux myopes que nous sommes. Qu’y a-t-il dans ce clip ?




D’abord, de la musique. Une musique particulièrement insane, mais présente dès le début de l’épisode. Nous sommes en mode « caméra subjective, et pour cause, puisqu’on nous propose de voir à travers les fameuses lunettes du pauvre con servant de modèle à notre futur.
La journée du blaireau commence à 9H10. Il s’étire, comme sortant du lit, mais est déjà devant un écran d’ordinateur. Sa lunette-agenda lui indique le programme de la journée : il doit voir Jess, à 18H30. On en déduit que le reste de la journée sera consacré à glander, ce que le film confirmera.
Le naze boit son café seul, et mange un hamburger chez lui, seul, comme une merde. Mais ce n’est pas grave car soudain, oh, un appel d’un pote pour un rendez-vous (pas par téléphone, bande de ringards, mais par sms-sur-lunette, ce qui change tout) ! Ok, le rendez-vous est donné, à 14 heures devant une librairie. On note donc que l’homme du futur est jeune (comme son pote), qu’il habite seul (pourquoi s’emmerder avec une famille), qu’il peut se trouver devant une librairie à 14H, ce qui indique qu’il ne travaille pas. Ce dernier point me semble aussi important que peu prémonitoire : des millions de gens n’ont pas de travail, rien de bien nouveau à ça… Si Google compte là-dessus pour nous faire rêver, c’est raté !

Notre couillon désœuvré traverse un square, caresse un chien qu’une domestique promène, car il aime les bêtes. C’est bien. Il est sur le point de prendre le métro (voiture = caca) lorsque, Oh man, really ? le métro est hors service (probablement des grèves). Tant pis, il ira à pied ! C’est si agréable de traverser une grande ville moderne quand on n’est pas pressé… D’ailleurs, les lunettes-GPS lui indiquent la route à prendre. On note donc que l’homme du futur donne des rendez-vous à des endroits dont il semble ignorer le chemin. Détail.
Oh ! encore une surprise ! Décidément, la vie future c’est cool : il tombe devant l’affiche d’un superconcert ce soir : Monsieur Gayno (encore un connard à ukulélé), dont il commande une place aussi vite que la lumière : pas de temps à perdre.
Nous retrouvons notre feignant à la librairie Strand Books. A ce stade, si vous n’avez pas compris que ce bonhomme est un mec cool, c’est que vous êtes incurable : il fréquente des endroits où il y a des liiiivres, des vrais, avec des pages en papier. Preuve qu’il ne menace ni l’ordre ancien, ni la connaissance, ni le romantisme de ces lieux dédiés à l’esprit et à l’acquisition lente, solitaire et heureuse, du savoir. Sitôt entré, il demande à ses lunettes-employées-de-librairie où se trouve la section musique : pas de temps à perdre. Un plan lui indique illico la route à suivre, comme dans une jungle : le rayon musique est à 12 mètres, ce que n’importe quel con du siècle précédent aurait vu de ses propres yeux. Et là, merveille, il trouve le livre convoité : « Apprendre le ukulélé en une journée ». On vous l’a dit : pas de temps à perdre ! Dans le futur comme dans le passé, apprendre à jouer d’un instrument en un jour reste et demeure l’idéal du crétin. Personnellement, ça me rassure.



Comme prévu, son pote Paul arrive au rendez-vous. Sa géo-localisation indique même qu’il est à « 402 feet away from Strand Books », précision utile s’il en est. Son pote est jeune, trentenaire et probablement célibataire, car dans le monde libéré des contraintes que les lunettes Google nous promettent, il ne s’agit pas de se faire chier avec les gonzesses. Pourquoi pas des mômes, tant qu’on y est ? LOL !!!

Les deux saligauds, qui ont prévu de se voir depuis le matin, vont-ils prendre cinq minutes pour causer un peu ? Niet ! Ils se prennent une boisson indéterminée mais probablement équitable au « Mug Truck », et… ils se disent au revoir. Chacun repart avec sa boisson en main, pour se la boire tout seul, en hypocrite ! Oui, dans le futur, toi aussi tu donneras rendez-vous à des gonzes pour NE PAS boire un verre avec. Pas-de-temps-à-perdre, on te dit ! Dans le monde de demain, tu auras tellement d’opportunités géniales chaque jour que tu ne gaspilleras pas du temps avec ce connard de Paul !

Reprenant sa route vers nulle part, notre peigne-fion tombe en arrêt devant une beauté rare : un tag. Ça ne m’étonne pas. Notre mélomane est aussi un amateur d’art. Entreprenant et décidé, il prend non seulement une putain de porte taguée en photo, mais il envoie l’image à ses amis. Dans le futur, avec tous tes amis amateurs d’art qui parcourent les rues la truffe en l’air, tu seras tellement assailli de photos géniales que tu regretteras les soirées diapo des années 80 !

Mais soudain, alors que l’enflure est monté sur un toit (comme un chat de gouttière, il est libre, il prend de la hauteur, il ne fréquente pas les sentiers battus, vous pigez?), un changement anthropologique majeur se réalise sous nos yeux : d’une voix décidée, il commande « music, stop ». Oui, la musique s’arrête ! Alors que le soleil se couche romantiquement, alors que la journée a déroulé ses heures palpitantes, le binoclard décide que, pour un moment au moins, sa vie se passera de musique. Dans le futur, cette chose ignoble sera encore possible ! Qu’est-ce qui peut bien pousser un homme heureux à une telle extrémité ? Réponse : c’est sa copine Jessica, la Jess du début de journée, qui l’appelle. Affaire sérieuse. Le museau de fouine de Jessica apparaît soudain, trop génial ! Tu veux voir un truc cool, Jessy ? Le Stakhanov de la glandouille sort alors son ukulélé de sa poche, et lui joue les trois accords qu’il a pu apprendre en une journée décidément bien remplie, la journée du futur.

Ces trois accords minables suffiront à faire rire d’admiration la pauvre Jessica, ce qui est le seul objectif de toute cette technologie, de toute cette propagande, et finalement de toute activité humaine.

6 mai 2012

Hyperlive : La finale


Gab. Et tu sais à quelle heure elles arrivent Roberta et Pamela ? Non parce que moi, tu m'connais, le rhum ça me rend dingue dingue dingue !!! ... Hein ? Quoi "voyant rouge" ? Ah merde tu veux dire que ?...
Les. Et ouiiiii, bienvenue à la finale de la coupe du monde de Président de la République française ! Ce soir c’est un peu Koh Lanta la revanche des zéros. Vous connaissez les règles, il ne peut en rester qu’un, et c’est sûrement déjà de trop mon pauvre Fouquinet des familles…

Gab. Bienvenue ! bienvenue cher lecteurs, bienvenue cher confrère - otez donc ces canines de-là, j'ai le cou sensible - pour cette ultime étape du championnat du monde de servitude volontaire, ce soir on élit le roi du carnaval, pour une durée de 5 ans. Le rideau va se lever une dernière fois sur les artistes. Un spectacle à ne pas rater sur Canal CGB Libre et nos abonnés le savent bien. Quoi de neuf cette semaine mon cher Lestat?
Les Vous avez certainement suivi le super fight de mercredi soir mon Fouquinouche. C’était vraiment du catch à papa ! On avait envie de crier, un cigare cubain enfoncé dans nos sourires sardoniques : Hasta sempre la lucha libre ! Sar-Cause toujours le Goldenboy masqué contre Hollande la gauche molle du Gévaudan, aaaaah, ça valait bien son pesant de cacahouètes de comptoir à 267 urines différentes !

Gab Eh bien non, tovaritch Lestat, je n'ai pas suivi le royal rumble de cette semaine, je voulais préserver ma virginité politique le jour venu de ne surtout pas aller voter.
Les Mais on ne va pas faire la fine gueule, c’était toujours mieux que des Paroles en l’air et des Actes surtout pas trop concrets, l’émission politique phare de France 2. Nous avons repassé toutes les actions chaudes du combat à la palette à Doudouce, bien connue des abonnés de Canal, et le verdict est sans appel...

Gab Tout à fait et on peut vous dire que même le coup de la corde à linge réalisée par la Gauche molle du Gévaudan après 37 minutes de temps de parole sur la question de 60 000 postes supplémentaires dans l’Education nationale en cinq ans, c’était du tabac chiqué.
Les Et on ne vous parle pas de l’étranglement de 7minutes47 (nouveau record du monde) réalisé par le Goldenboy masqué sur la question de l’immigration illégale, la Gauche molle n’ayant jamais démenti qu’il était tout à fait d’accord sur ce point là de discorde faisant le lit du clivage gauche/droite en France avec son collègue adversaire. On se demande bien à quoi servent les débats quand il s’agit de s’écharper sur le même, le pareil ou le pas mieux. On n’est pas aux Chiffres et aux lettres merde. Consonne, et à vous de me trouver en onze lettres, comment résorber une dette de 1 000 milliards de sabords mon Fouquinouné...

Gab Le compte est bon mon vampire qui croit encore à la petite souris : ONPAIERAPAS. Ce soir, quelques innovations d'ordre technique au CGB...
Les Oui mon Fouquinet à la crème, car nous allons tenter en exclusivité mondiale de regarder cette soirée électorale en 3D. Pour cela nul besoin de ces atroces lunettes rouge et bleu, un Bart Simpson de buvard imbibé de LSD suffira. On espère qu'ils nous épargneront Nadine Morano, la poissonnière, on n'a pas de doublure pour les cascades et ça pourrait faire mal là... High !

Gab High ! Tandis que les équipes s'échauffent et que le Grand Journal meuble comme il peut, on en profite pour se faire un récapitulatif de la phase de poule, mon vampire chafouin ?
Les Même si je trouve l’exercice digne d’une crucifixion sur le mont Golgotha, je dis banco mon Fouquy de l'impossible abstinence éthylique !

Gab Mais d'abord, une exclusivité pour le CGB, des signes qui ne trompent pas : à la Bastille (où la fête est prévue pour Hollande si il gagne) la foule grandit, pendant qu'on démonte le podium place de la Concorde (où Sarkozy aurait dû fêter sa victoire)...
Que ça ne nous empêche pas de produire nos incroyables analyses de fond, alors allons-y, lançons notre sujet, le classement s'affiche sur votre écran :

1- Parti-socialiste Football Club
2-Athletic UMP
3-SS Front National
4-Spartak Front de gauche
5-Olympic Modem
6-FC Europe-Ecologie
7-Sporting Dupont-Aignan
8- Etoile Rouge NPA
9-Dynamo L.O
10-Handisport Cheminade


Les Mon Dieu, cette énumération fut bien un authentique calvaire. On a envie d’intercéder pour les participants auprès des plus hautes autorités, j'ai nommé Dieu (ah merde, je suis damné pour l'éternité) et on ne va pas s’en priver : "pardonnez leur car ils ne savent pas ce qu’ils font..." On ferait bien tomber un feu perpendiculaire sur Paris, comme au bon vieux temps de Sodome et Gomorrhe. Y’a pas à dire, à l’époque, on savait encore déconneman…

Gab Peut-on dire que ce résultat est conforme aux pronostics de début de saison mon cher Lestat ?
Les Absolument pas mon Fouquinet, la réponse est oui, car selon nos statistiques, les deux favoris du tournoi n’avaient que 99,99 % de chances de se retrouver en finale. Bien malin qui a parié sur ce résultat. Nos heureux veinards doivent d’ores et déjà se dorer la pilule sur une plage de Saint Martin histoire de claquer leur pactole dans quelque œuvre de bienfaisance prostitutionnelle du côté hollandais… A moins qu'ils n'aient échoué au Bois de Vincennes du côté de chez les copines centrafricaines. Personnellement, je voyais au moins un Léo Messi en finale ! ça craint grave.

Gab Ah, mais on ne vous en vouuudraaa pas sur ce coup là mon vampire à dents de lait. Personne ne pouvait imaginer une telle déconvenue du triple ballon d’or France football !
Et cela étant dit, il est vrai que L'Handisport Cheminade, le Dynamo L.O, l’Etoile Rouge NPA et le Sporting Dupont-Aignan n'avaient rien à attendre de la compétition...
Les Ah mais n’y pensez pas car avec Intouchables, l’Handisport Cheminade avait une petite chance, la preuve, il a fait zéééro virgule 25%. Et je vous rappelle sa formidable prestation en 900èmes de finale avec son slogan de campagne à faire pâlir d’envie Moussa N’Kono Mugabi, mon voisin malien du 8ème étage, maître exorciste sur 456 générations : Sur Mars et ça repart !

Gab Très joli en effet, ça me rappelle le slogan des supporters du FC Temple Solaire : Un zip au cul et en route pour Sirius !
Les Tout à fait et vous conviendrez que cela témoignait tout de même d’une belle vision du jeu mon beau Fouquet...

Gab Je vous le concède mon cher Lestat, une véritable ode au jeu offensif ! Et le plaisir de participer, le plaisir de participer dans tout ça ! On notera aussi le cas de L'Etoile Rouge NPA qui a vu une partie de ses joueurs transférés en pleine compétition vers le Spartak Front de Gauche. Le choix du cœur, le challenge sportif, l'attrait d'un gros contrat ?
Les Ah mais au Spartak, on veut se faire du riche, c’est bien connu, mais avec des bobos pour toute troupe, je vous raconte pas le paradoxe. Mais voilà, ça marche, alors NPA, ça veut surtout dire aujourd'hui nulle part et ailleurs. Les rats quittent le navire selon le bon vieux procédé de la poussée d'Archimède. La perspective d’un emploi peinard et grassement payé n’est sûrement pas étrangère à quelques ralliements de dernière minute d'authentiques contrefaçons de vrais travailleurs ; les particommunistes ont racketté pendant des millénaires leurs élus locaux, y sont assis sur un tas d'or, c'est de notoriété publique dans l'indifférence générale, alors de la thune, y'en a, y'a plus qu'à arroser et à l'étoile rouge, on n'était quand même pas obligé d'oublier d'être cons. Au Spartak zont de quoi faire tomber la République à coup de barbecues géants, il faut le dire, c'est quand même chaud...

Gab Le FC Ecologie non plus n'a pas existé dans cette compétition. La faute a un début de championnat raté, à votre avis ? Peut être la faute à la faiblesse de leur meneur de jeu...
Les Le FC Ecologie est à la politique ce que le PSG était à la Ligue 1 avant son rachat par le Qatar… A moins qu'il ne se fasse fusion/acquisitionné par quelque prince du pétrole masochiste, on ne voit pas comment ce club pourra décrocher un résultat avant l’arrivée du Grand Godzilla climatique où là, il sera trop tard, mais comme ça n'arrivera jamais, de toute manière, ça revient au même pour les Eelv, ces petits êtres de la forêt d'Heroïc Fantasy… Quant à leur meneuse de jeu, je dirais qu’Eva Joly est certainement une femme, mais on est loin de la meneuse de revue ; on cherche encore ses Nene au parti… Cela dit, au CGB, nous souhaitons également faire taire les vils calomniateurs : c'est pas parce qu'on est écolo et moche, qu'on est forcément de la pelouse...

Gab On remonte vers le quinté de tête à présent. 5ème, l’Olympic Modem. A sa juste place j'ai envie de dire... Mais compte tenu de ses moyens financiers et de l'absence de recrutement, pouvait-il prétendre à mieux ? On parle d’ailleurs beaucoup d'une fusion avec une plus grosse cylindrée, voire d'un transfert de François Bayrou...
Les Ah on ne sait quel proxénète va recueillir François Bayrou, mais ce n’est sûrement pas à l’Athlétic UMP qu’on va lui faire risette après son appel à supporter le PS Football Club ! Je vous rappelle que le défenseur dur au mal de l’Athletic UMP, Claude Gênant, lui même surnommé au PS Football Club, RueGammée la lessive qui lave plus blanc que blanc, a déjà publiquement surnommé le capitaine de l’Olympic de Modem François Beyrouth. Ambiance ambiance, quant tu nous tiens, mon cher Fouquinouche de l’extrême. Pour ma part, je tablerais plutôt sur son transfert dans une fanfare communale voire l'équipe de majorettes de Brive-la-vilaine-sur-Garonne-mais-sous-bois cedex 9,1, parce qu'on est quand même loin de la première main...


Gab 4ème, un petit nouveau, le rookie de l’année, monté sur les ruines du Lokomotiv PCF : le Spartak Front de Gauche.
La nouvelle équipe dirigeante a pris un club à la dérive en D2 et en a fait la 4ème force politique du championnat. Ils peuvent faire mieux ?
Les Ah la question est épineuse et ferait dire aïe aïe aïe à notre Jésus Christ des familles ! Ce qui est non moins sûr et très peu improbable, c’est que place du Colonel Fabien, les défenseurs du Spartak se préparent déjà sûrement à tacler leur propre meneur de jeu. Comme on dit dans nos campagnes, rends service à Laurent, il te remercie en chiant, alors méfiance la Méluche, rien n’est à qui ?… Alors c'est à moi !

Gab Ils s'appuient malgré tout sur une solide base de supporters fidèles, qui n'hésitent pas à se déplacer tous azimuts. Une stratégie un peu old school qui semble privilégier les recettes guichets aux droits TV....
Les Stratégie, stratégie, comme vous y allez mon Fouquinouche Fouquinouchnova, car avec un Jean-Luc Mélenchon prêt à insulter jusqu’au journaliste en charge de la rubrique des chiens écrasés et des chats perchés dans les arbres, ce n’est pas non plus facile d’avoir ses entrées à la télé… Heureusement que le CSA veille à l’égalité de temps de parole des joueurs, ça nous aura valu de beaux moments, à inscrire d'urgence dans l'Anthologie de la politique française et donc mondiale. Pêle-mêle : « J’parle pas aux cons », « descends de là fils de pute ou c’est ma main dans la gueule », jusqu’à l’improbable « j’encule ton père, ta mère, tes frères et tes sœurs sale bâtard de journaliste ». La campagne à Méluche c'était Bourre-pifs dans l'PAF 2012. Sans compter qu’il aura réussi à traiter les journalistes du Petit Journal de fachos à la solde du Front national, alors qu'on est nous sûrs de l'inverse : c'est le Front National qui travaille pour le Petit Journal de Canal +. On n’est plus dans la tactique là mon Fouquinou, mais dans la thérapie de groupe...

Gab Vous ne m’enlèverez pas de l’idée que c’est quand même sympa tous ces supporters avinés qui se déplacent en cars et qui font griller des merguez aux abords des stades…
Les C’est sûr que faire 11%, rien qu’avec de la saucisse de Toulouse et de l’andouillette grillée, ça laisse rêveur. Mais comment en vouloir aux bobos, toujours avides de barbecues quand reviennent rire les merles moqueurs… Et puis ça masque bien l'odeur des bagnoles cramées...

Gab Sous-entendriez-vous que l’électorat du Spartak n’est pas celui qu’on suppose qu’il ait dit qu’il est ?
Les Tout à fait, et pour l’autre partie, il est composé de la vraie fausse classe ouvrière du pays, j'ai nommé les fonctionnaires. Etre payé à rien branler, et ça se plaint encore. Avec une telle composition d'équipe, réussir ainsi des miracles, j’ai envie de dire Tu parles Charles, Tu paries Charlie ?

Gab Arrêtez-moi si je me trompe mon vampire avide, mais ne seriez-vous pas près de mordre à pleines dents dans la thématique du dopage et des matchs truqués, je vous connais et ne me faites pas dire ce que j’n’ai pas dit quand bien même je ne pourrais pas le prouver…
Les Notre déontologie de blogueurs de mauvaise presse nous y oblige, hélas mon Fouquinet. On n’est pas là pour se le dire avec des roses nous !

Gab Il est vrai que d’énormes soupçons pèsent sur le parcours du Spartak... Pouvons nous parler d’irrégularités mon tout beau Lestat, vous qui représentez la minorité des vampires dans notre fier Vivre ensemble les uns sur les autres ?
Les Et d'irrégularités irrrrééégulières j’ai envie de vous répondre alors je m’exécute devant le peloton constitué pour l'occasion par le tribunal militaire de la Cégébie. On parle notamment d’une entente avec le Parti Socialiste Football Club ! Ca y est je l'ai dit !

Gab Rappelons à nos chers lecteurs que le meneur de jeu du Spartak, vient très justement du Parti Socialiste Football Club… Oulala, comment le hasard fait bien les choses.
Les Ouh mais hors mis en Boboland, personne ne l’a oublié ! Alors tout à fait Gaby, et enfonçons lui bien profond les clous de la divine stigmatisation dans ses mimines et ses arpions : on peut même ajouter qu'il n'y était que remplaçant. Trop la hchouma !

Gab Oui, et le voilà à la tête d'une équipe apte à jouer sur tous les terrains, et qu’on nous envie jusque dans les ruelles mal éclairées où tapinent les frangines des faubourgs de Liverpool, nous y avons nos zhabitudes. La Méluche est peut être le Morinho de l’extrême gauche, mais avoir à ce point des meetings de 90 minutes dans les jambes tandis qu’on les avait laissés asthmatiques au bord du terrain en 2007, ça ne manque pas de ne quand même pas nous réveiller la nuit ! Tenez le bédo... De là à parler dopage, il n’y a pas loin !
En tout cas en deux confrontations directes, le Spartak fait match nul à l'extérieur et l’emporte à domicile contre le PS FC. Le Spartak apparaît bien comme la seule équipe invaincue contre le leader du championnat... Suivez mon regard, et il louche !
Les Si ça n’est pas une manipulation de la CIA, je veux bien être torturé au Gatorade. Putain de bordel de merde, passez moi aussi la gnôle !

Gab Sans parler des transferts d'une équipe vers l'autre juste avant la finale et pour des sommes dérisoires...
Les Et n’avions nous pas annoncer un pantalon déboutonné et déroulé jusqu’aux chevilles dès le soir du 1er tour, et on n’a pas fait médium comme études…

Gab Qui était le philosophe rappologique qui disait que l'argent pourrit les gens mon vampire adoré ?
Les Kool Shen, et à l’écoute de ses derniers albums, il en a d’ailleurs lui-même fait les frais, ça ne fait aucun doute…

Gab 3ème, sans surprise j'ai envie de dire, les anciens bad-boys de la SS Front National... 3ème c'est bien pour un club qui se targue de garder une structure familiale, mais si on va dans le fond des choses, ne doit-on pas y voir une contreperformance ?
Les Ah, ils se voyaient beaux et crac, mais méfiance, car si un Guy Roux a réussi à faire d’Auxerre un champion de France de Ligue 1, Marine LePen pourrait bien un jour nommer Marion Maréchal LePen à Matignon, ça, on peut pas dire que ça aurait pas de la gueule, en tout cas, une autre que celle de François Fillon, je ne sais pas si vous vous souvenez de cet homme politique, ancien 1er ministre de la France au XXIème siècle... Y’a guère que Nadia Belkacem qui pourrait rivaliser avec la petite fille LePen, j’espère qu’elle aura un ministère si la Molle passe, ça sera toujours ça de pris pour les yeux…

Gab Des ex bad boys reconvertis en histoires de blondes, ça, on ne peut pas nier qu'ils ont su faire évoluer leur style de jeu… Plus policé aujourd'hui, on dit « Bonjour Madame », « Je vous en prie Monsieur », on sort les tailleurs et les pantalons moulant... Mais tout de même 8 cartons rouges dans les phases de poule, c'est encore beaucoup...
Les Je vous rappelle que le SS joue toujours avec un borgne dans son équipe et la plupart des pensionnaires des hôpitaux psychiatriques départementaux… mdr lol ++

Gab Leur président se plaignait que le corps arbitral journalistique les avait toujours dans le nez. C'est justifié à votre avis ?
Les Barbie journaliste et Ken reporter sont toujours chauds pour le show, recevoir en bleu Marine, c’est toujours une belle occasion de briller, de se faire un renom pour passer du reflet à l’image ; être dans le vent est une ambition de feuille morte disait notre très regretté Patrick Sébastien de la politique, j'ai nommé Jacques Chirac. On pourra pas dire, il avait ses fulgurances, même s'il les gardait pour le privé... J’ajouterais à cette brillante analyse qui m’éblouit par son mauvais esprit clair obscur, aujourd’hui Méluche ringardise cette ritournelle de victime geignarde, en chopant direct au colbach le moindre type avec un micro. Lui, j’irais bien le taper en interview comme on dit dans l’jargon...

Gab 2ème, le vainqueur de l'édition précédente : l'Athletic UMP
c'est une contre-performance ?
Les Ah, ils n’étaient pas si loin. Alors comme dit le proverbe préféré de mes amis Sénégalais de la rue Dorcel dans le XVIIIème « Tant que la rive n’est pas atteinte, et que tu nages sur le dos du crocodile... C'est ça ou le lion qui s'abreuve à la rivière ! Ahoui hein ! Tu vas te faire man-ger.»

Gab Ouiiii mon vampirinou, mais on a beaucoup parlé d'un style de jeu usant notamment pour leur n°10, Nicolas Sarkozy, cet Hongrois naturalisé. Vous pensez que ça rentre en ligne de compte ?
Les Ah, ça, c’est sûr qu’il nous aura usés…

Gab En même temps, difficile de produire du jeu avec un Coppé ou un Wauquiez sur le terrain... Vous pensez qu'ils ont encore une chance ?
Les Depuis que j’avais prédit l’élection de Ségolène Royal après une soirée endiablée avec Paco Rabanne, je peux vous dire que j’ai arrêté de turfer… Mais avec la défection de la capitaine du SS et de François Beyrouth, je peux vous dire qu’y pourra toujours leur coller une amende pour déjection sur la voie publique, ça changera rien au problème, ça sent le sapin. Y’a qu’à voir le nombre de girouettes qu’ont tourné ces derniers temps, c’est comme on dit à la météo de Nathalie Riouette que la France qui se lève tôt ne peux pas connaître : le vent est sud sud ouest…

Gab Enfin, arrivé 1er et favori pour la finale après une phase de poule maitrisée de bout en bout : le PS FC.
C'est mérité ?
Les Je serais tenté de dire oui : c’est bien fait pour nos gueules, mais ça aurait pu être pire sans la CIA, le MOSSAD et la DCRI réunis…

Gab Vous voulez certainement évoquer la blessure douteuse de DSK, leur attaquant de pointe pendant les matchs de pré-saison ? Il a dû déclarer forfait pour la totalité du championnat. Ça jase sévère dans l'entourage des joueurs, même si on connaissait ses penchants pour la bonne chair, si vous me pardonnez l’expression...
Les Y'avait que Zahia qu'il avait pas sautée ! C'est un mystère que ces deux là ne se soient pas attrapés... Mais concernant les derniers remous mondains du Marteau piqueur atomique, J’ose révéler que j’ai une tata qui a longtemps pérégriné du côté de la Rue Saint-Denis, alors je peux vous dire que je suis tout à fait fondé et légitime à vous affirmer que c'est bien là un quartier où l’on peut dignement fêter son anniversaire, surtout si c'est celui d'un pote... Pour le reste, je ne serais pas étonné que le coup vienne d’un de ses coéquipiers vu l'esprit d'équipe qui règne au PS FC… On se rappelle que Martine Aubry avait notamment joué sur crampons aiguilles pendant les matchs de qualif, on peut vous dire que ça piquait.

Gab Vous pensez sa carrière compromise ?
Les Encore une fois, je vous répondrai par parabole : tenez, vous pouvez même vous en servir comme d’un frisbee géant en cas de tempête des 50 ans comme dirait l'ami Buddy…

Gab En tout cas Leur 10, François Hollande a su remobiliser les troupes et les mener en tête du championnat. Peut-on dire qu'il s'est révélé à cette occasion ?
Les François Hollande est un homme politique tout public ou un homme politique tous publics ? Telle est la question et elle est passionnante.

Gab Même si c'est efficace on reproche au PS de ne pas produire un jeu sexy, vous aimez ça vous le sexy ? Ou vous préférez l'efficacité ?
Les Laissez-moi vous dire que je ne déraperai pas sur cette question piège, je sais encore reconnaître un piège à loup quand j'en vois un : je préfère définitivement quand c’est sexy, jambes croisées, le haut du bas apparent.

Gab Un pronostic ?
Les Bon, d’accord. Je me jette à l’eau avec une bouteille de Ricard.
57 à 43 pour Hollande et 51,6 à 48,4 pour Sarkozy.

Gab Retour au direct, plus que 5 minutes d'un suspense insoutenable... Je suis tout tendu du string et des sicav !
Et le vainqueur est...mon Cher LEstat...


PSLand par Culturalgangbang

Gab Flanby ! Je bande !
Les ça y'est ! Nous sommes sauvés ! Dégoupillez le champagne, nous sommes enfin libres !!! Les zeures les plus sombres, c'est fini, ça va être boule à facette pour tous sous les sunlights des tropiques si on en croit le programme économique du candidat socialiste ! La France a tendu sa joue gauche à la mondialisation ! Le peuple de gauche est en liesse et c'est déjà l'envahissement de terrain à la Bastille... Les vainqueurs vont bien faire comprendre aux vaincus, que le phallus est dans leurs mains, et qu'ils vont leur mettre dans leurs culs à eux, j'espère que vous m'avez suivi dans cette cascade intrépide.
Alors que cette élection révèle toute son horreur d'entrée de quinquennat avec une intervention sur le plateau de Canal de Bertrand Delanoë qu'on n'avait vu nulle part jusque maintenant ; on s'en plaignait pas...

Gab Ca y est les sections sucrées ont pris le pouvoir, ça va dégouliner de sucre, attention les carries !
Mon bon Lestat j'espère que vous avez un bon dentiste !
Les Alors qu'un sbire d'Hollande à Tulle vient de nous apprendre que Flamby n'avait pas pleuré, ce qui doit pas être le cas pour tout le monde en France, notamment du côté de Neuilly où Jean Sarkozy doit commencer à faire ses prières...
Sans compter que d'aucuns craignent déjà que le "grand rassemblement" sommé par François Hollande, serait en fait une gigantesque partouze annoncée, avec Jack Lang en didjé et DSK en featuring ; pour la plupart d'entre nous, ça ne change rien, on a déjà les fondements bien destroy et funky...

Gab 10 minutes après leur prise de pouvoir les exactions se poursuivent avec un exercice de torture télévisuelle commis par Clémentine Autain. C'est ignoble.
Les Alors que Mouloud Achour est accueilli à la Bastille comme le général Leclerc ! Des images terribles qui font froid dans le dos. On se demande si on ne pas mourir sur le champ pour sauver ce qu'il reste de bon goût en ce bas monde dont on pourrait se servir comme table basse mais il est trop moche alors on le remise à la cave... On a les libérateurs qu'on mérite !

Gab Je vous interromps mon cher vampire : une dépêche AFP nous apprend qu’un camion de marchandises aurait été intercepté à la frontière suisse, qui transportait Françoise Hardy, Patrick Bruel, et quelques autres personnalités françaises soumises à l’ISF. Elles vont être temporairement transférées à Paris, rue des Lilas, dans les locaux du Front de Gauche, réaménagés depuis le second tour des élections en lieux d’interrogatoire.
Les Ah c'est digne de la fuite à Varennes ! Nous vivons vraiment des moments historiiiiques.

Gab Ca tombe de tous les côtés, nous allons laisser l'antenne à notre Mouloud Achour à nous au CGB, notre double X des millefa, j'ai nommé XiX ! Alors qu'Xix, que voyez-vous de formidable avec votre œil ?
Xix Bonsoir mes vénérés ! Tout d’abord, excusez-moi d’avance si la liaison est mauvaise : l’antenne Ile-de-France du CGB, en plein coeur du 7ème arrondissment, a été assiégée puis saccagée par des militants socialistes quelques dizaines de minutes après l’annonce des résultats… Les posters géants de Jack Lang n’auront pas pu calmer l’ardeur populaire... J’ai dû sortir par le toit, enjamber les quelques demoiselles allongées autour de notre piscine et descendre par l’escalier de service…
Me voilà donc dans la rue, et les scènes que je vois sont surréalistes… Tout d’abord, impossible de trouver un Vélib’ : ils sont tous réquisitionnés par les militants en liesse. Ils déboulent par centaines sur les voies de bus, certains sont même en roller et se donnent la main… Parmi eux sans doute, beaucoup se dirigent vers la Bastille, où se donnera sans aucun doute un grand concert citoyen.

Gab Un grand concert citoyen où on annonce Cali et Camelia Jordana, on va se régaler Mouloud ! Euh non XIX !
Xix Je vous sais amateurs de variété française, et que vous trépignez de connaître l’affiche… De ce côté-là, le changement ce n’est pas maintenant car on retrouvera toute la bande habituelle des Enc.. Enfoirés : Yannick Noah bien sûr, le grand Benjamin Biolay, le dérangeant Cali, le talentueux Bénabar… La musique coulera à flots, seulement interrompue par des lectures : Charles Berling et Pierre Arditi devraient nous offrir un grand moment d’émotion en lisant à tour de rôle les articles de la Déclaration des Droits de l’Homme.

Gab Argh c'est ignoble
Xix Mais revenons à ces scènes de rue dont je vous parlais, qui nous rappelent bien sûr 81, et même 1945 comme l’a dit Stéphane Hessel tout à l’heure à la télévision. Ce que je vois actuellement, ce sont notamment des petits groupes de militants à brassard rose, stationnés devant certaines portes d’immeuble. Ils sont plutôt jeunes : 25-35 ans, ce sont des enseignants, des salariés du tertiaire... Ils font évacuer les immeubles et font monter des gens - ennemis du régime sans doute - dans des Smart Pick-up qui les emmènent sur la place de la Concorde. Les Parisiens se demandaient ces derniers temps pourquoi le sable de Paris-Plage avait été livré si tôt cette année, eh bien nous avons la réponse : les opposants sont enterrés vivants dans le sable sous les yeux vitreux et réjouis de Delanoë

Gab Des informations confirmées par Skynounet, notre correspondant au Benelux, d'après les médias belges , les milices PS abattraient systématiquement une personne sur cinq croisées au hasard ; avec 20% d'électeurs FN, on s'y retrouve, c'est sta-tis-tique. Mais revenons à notre envoyé spécial au coeur de la mêlée.
Xix Je remonte maintenant la rue de Rivoli car j'entends de l'agitation Place des Pyramides : des Drag Queens sont juchés en haut de la statue de notre bonne Jeanne d’Arc ! L’un frotte son sexe contre l’armure de la Pucelle tandis que l'autre fait mine d’enculer le cheval ! Ils lui ont fait un soutien-gorge avec une banderole « Hollande 2012 » ! Je vais tout de même tenter d’interviewer l’un d’eux…

-
Madame... Monsieur s’il vous plaît… Hollande est Président de la République, que ressentez-vous ce soir ?
- Une grande joie, un pur moment de liberté !

 - Qu’est-ce qui va changer pour vous ?
- On va dégager Sarko !

- Et maintenant qu’il est battu, quel est le programme, quelles mesures attendez-vous ?
- Dégager Sarkozy !

 - Mais… et dans les mois qui viennent ?
- Dégager Sarko, faut retrouver les vraies valeurs de la République…

- La percée du FN au 1er tour, est-ce que ça ne gâche tout de même pas un peu la fête ce soir ?
- C’est clair. C’est une tâche indélébile. Ce 1er tour a prouvé une chose : c'est qu’en France, il est encor…

 - …fécond le ventre de la Bête immonde ?
- C’est clair. Z’imaginez, 20 % ? Ca fait 1 Français sur 5 ! Ca fait peur ! Quand tu vois où ça a voté FN en plus, c’est dans des villages bien tranquilles où y’a même pas d’immigrés !

- C’est quelque chose que vous ne comprenez pas, cela ? Que les bouseux s’occupent d’autre chose que de leur patelin ?
- C’est clair ! Y regardent trop la télé ! Mais bon, maintenant va s’agir de rassembler tout le monde, de trouver tous ces Français qu’ont voté FN et de leur expliquer qu’y faut pas souffrir comme ça. On va aller les voir, partout, et leur faire des bisous.


Gab Des bisous, des calins, des bisous ! Alors que Nicolas Sarkozy nous fait ses adieux à l'instant avant de partir en déportation. Lestat, j'ai envie de dire...Séquence émotion ?
Les Oh oui de l'émotion surtout quand il remercie les Français pour tout ce qu'ils lui ont donné pendant ces cinq dernières années. On a envie de dire : c'est bon enculman, on est au courant comme y faut de ce côté là...

Gab C'est beau non tous ces drapeaux algériens et marocains, place de la bastille... ça nous rappelle l'élection de Chirac en 2002 ?
Les "C'est la jeunesse qui manifeste sa joie", n'a pas manqué de remarquer Delanoë qui a certainement repéré quelques dizaines de beaux éphèbes sur les images d'ambiance Canal... On imagine dans quel état se trouve Jack Lang, notre parrain préféré. Il doit déjà baigner dans un bain de jouvence de liquide séminal, on connaît bien l'oiseau, même s'il ne doit plus chanter le matin comme au bon vieux temps de son premier ministère...

Gab Je vous interromps mon cher Lestat pour laisser place à notre envoyé spécial à Lyon, Beboper, bonsoir...
Beboper Bonsoir à tous, c'est votre envoyé spécial dans les rues de Lyon qui vous parle, ou plutôt qui a bien du mal à le faire puisque les organisateurs du rassemblement hollandien où je me trouve ont eu l'idée originale de diffuser non pas des gaz lacrymogènes sur la foule, mais des gaz hilarants. Oui, un vieux stocks récupéré du meeting local de Ségolène Royale en 2007... Je suis donc entouré de gens qui se fendent la pipe, comme si une bonne nouvelle venait de leur être annoncée! C'est curieux à voir. Ceci n'empêche pas toutefois les larmes de couler, du moins dans les yeux des plus dégoutants rabat-joie du coin.
 

Gab Des festivités sont prévues, Beboper, un concert peut-être ?
Beboper Aussi surprenant que cela puisse paraître, pas de concert en vue. la fine fleur de la variété française est absente, ça en a médusé plus d'un, vous le comprenez sans doute. "ça commence mal", me glisse à l'instant une institutrice en lutte ininterrompue contre la peine de mort depuis 1972.

Gab Et on la comprend, nous espérions aussi pour vous les bénédictions qui s'abattent en ce moment même sur un public consentant place de la Bastille, car nous vous connaissons tous comme le zoukeur fou...
Beboper Ne m'en parlez pas, ne m'en parlez pas, d'ailleurs  je voudrais vous signaler les très bons plans cul qui semblent pousser du côté de la place des Terreaux! Des militantes hollandiennes viennent de quitter le maillots pour un petit tour dans la fontaine Bartholdi et se laissent éponger à grands coups de serviettes par à peu près n'importe qui. C'est une information de première main, si vous me passer cette grivoiserie. Certains témoignages laissent même croire qu'on s'encule de joie dans les jardins du palais Saint Pierre. Je fonce vérifier l'info sur le terrain et je reprends le fil de l'actu dès que j'en sais plus long sur l'événement.

Gab Oui Beboper et ramenez nous de l'image ! On veut du snuf au mieux, de la sex tape au pire, mais on ne doute pas que des milliers de votes seront commis ce soir, on a bien compris que le harcèlement sexuel c'était le grand flou artistique, merci le Conseil Constitutionnel...
Beboper Complément d'info final, très vénérables en tribune : les enculeries du jardin Saint-Pierre ne concernaient en fait que des militants MASCULINS entre eux. La branche rondellienne de la section lyonnaise du parti socialiste, notoirement constituée autour des valeurs anales d'entraide et de rapprochement citoyen, réalise ce que les historiens du boule nommeront sans doute une performance exceptionnelle. J'ai préféré m'éloigner.

Gab Avez-vous eu le temps d'assister à la réaction de Gerard Collomb ?
Beboper Très belle intervention de Gérard Collomb, maire de la ville, qui est venu sans cravate saluer l'avènement d'un "âge nouveau". Le maire, qui est aussi un homme d'esprit, a tenu à faire savoir qu'il se tenait à la disposition de la République pour appuyer sans relâche l’œuvre de redressement. Il est même allé jusqu'à scander une formule aussi courte que stupéfiante: "le socialisme désormais !"

Gab Très beau slogan effectivement, faut dire que le père Collomb il s'y connait beaucoup mieux en slogan qu'en socialisme. Vous en êtes où mon Beboper beat2boules ?
Beboper Je me trouve en ce moment même dans le métro, où deux jeunes gens en polo de sport et mocassins à pompons haranguent les passagers de la rame. Ils menacent la France d'une "grave récession", d'une "augmentation du chômage", d'une "perte d’influence" et d'une "immigration galopante". "C'est ça qui vous attend, bande d'inconscients!", ont-ils conclu. Je pense qu'ils se sont trompé de soirée: ils croient probablement être encore en 2007.
 Une petite anecdote qui vous fera sourire, mes très illustres, je viens de me faire offrir à boire par un hollandien ravi, à qui j'ai fait croire que j'étais un reporter sans papiers. Je me suis fait passer pour un Québécois en galère et l'ai convaincu que les centres de rétention sont pleins de mes compatriotes ostracisés, dans l'indifférence générale. "C'est dégueulasse. Les journaux nous mentent, a -t-il dit. Tout ça, avec François, c'est fini !".

Gab J'en chiale, mon bon Beboper, j'en chiale... Un peu de croustillant à se mettre sous la dent ?
Beboper je ne sais pas si cette information pourra passer à l'antenne, tellement elle est énorme! Je viens de surprendre Patrick Le Terrier, responsable régional du Front de gauche, en train de faire une fellation, oui, de sucer la teub ! de Jean-François Bridou, élu socialiste du IXème arrondissement. Je les ai surpris dans une alcôve du "Fourtou", boîte branchouilleuse des quais de Saône, habituellement fréquentée par des bourgeois habillés en noir. Les yeux fermés, la tête rejetée en arrière, Bridou répétait "tu l'auras, oui, tu l'auras", totalement indifférent au passage des clients de la boîte.

Gab Je crois que le moment est on ne peut mieux choisi pour questionner les joueurs du Spartak sur leurs intentions...
Beboper Je crois plutôt que je vais me faire passer pour une huile socialiste, et me faire faire une bonne bouffarde gratos !

Gab Et après, on va nous reparler de frais de... bouche pleine. Une dernière info en direct de la place Bellecour ?
Beboper Oui, place Bellecour où une manifestation festive s'est organisée sur Facebook, la foule est entièrement habillée de rose. Plus de dix mille personnes, peut-être vingt mille, chantent "saga Africa" en faisant les cons. La statue de Louis XIV a été recouverte d'une grande bannière représentant Yannick Noah en slip, je pense qu'il s'agit d'une vieille pub Sloggi. Grosse ambiance, il faut le reconnaître. Des gonzesses partout, entièrement disponibles si vous portez un keffieh ou un bonnet péruvien.

Gab Essayez d'en emprunter un !
Beboper Impossible, le Péruvien est devenu conscient de son prestige et, contrairement à ce qu'il voulait faire croire, se montre peu prêteur.

Gab Et maintenant impossible de le dénoncer à la police pour son absence de papier, à peine élu que la prophétie de Jean-Marie Lepen se réalise : ce sont les Beboper de souche qui baissent les yeux et descendent du trottoir. Mon cher Lestat, une réaction ?
Les Si j'étais pas bourré, j'en serais fort affecté mon bon Fouquet. Tenez, fumez cet arbre et prions pour que Doc Gineco aka la 5ème colonne ne soit pas victime d'exactions, notamment d'ordre fiscales. On en connaît un paquet, adeptes de l'épuration, qui lui boufferait bien la chatte pour paraphraser notre Bruno des familles lors de son dernier passage sur Oui FM... Ce soir, on pense à toi Doc, et on a envie de dire : classez classez classez nous dans la variette.

Gab Bon c'est pas tout ça mais nous sommes attendus à une soirée très" private"  chez notre parrain, le capo di tutti capii de tous les temps, Jacky le mat.
Les Très très private, il paraitrait même que ça va se passer comme dans les vidéos du LLP...

Gab Avec des sacrifices humains ?
Les Oui et des ballets bleus.

Gab On le racontera à nos lecteurs ?
Les Non, mais on le mettra sur nos Facebooks.

Gab Bonne soirée à tous, le Bien a enfin triomphé, c'est le plus important à retenir de cette soirée. Bisous !
Les Il va falloir de l'imagination pour ne pas voir la vie en rose. Allez, p't être que ça va aller mieux. Mais en pire... Des gros bisous de Judas à tous.
La chasse au Jean Sarkozy est ouverte...

Mise en condition ...




Pour les 5 prochaines années. Changer tout ça (maintenant).

En direct de Tulle




 
Le candidat Hollande se prépare sereinement à l'annonce des résultats du 2nd tour avec des militantes socialistes ...

championnats du monde de Président de la République française : La finale


Citoyens, citoyennes, ce soir le gouvernement de la Cégébie en exil commentera en direct et pour votre plus grand plaisir la finale des championnats du monde de Président de la République française.
La finale opposera le Parti Socialiste Football Club à l'Athletic UMP (tenant du titre).
Prise d'antenne vers 19h.
Affutez les crampons !

1 mai 2012

Vote immonde





La révolte des masses

Je pensais lire un essai agréablement désuet en ouvrant ce livre de José Ortega y Gasset publié en 1929, mais c’est au contraire une réflexion sur l’Europe qui tombe à point nommé en ces temps où l’on entend que celle-ci est titubante, qu’on assiste à la fin de l’euro et à la déliquescence de l’Union... Une réflexion qui tombe à point nommé également sur le vide ressenti de la société moderne, et plus largement sur ce qui fait une civilisation.

Le postulat de Ortega y Gasset est qu’à l’époque où il parle, la dynamique de la civilisation européenne est éteinte, au point mort. Le monde vit sur sa lancée, dans une période indéfinie où l’Europe a lâché les rennes de l’Histoire et où aucun « repreneur » ne se profile à l’horizon. Il en résulte un état de flottement, une inertie : le monde tourne à vide et n’a plus de direction.

Ce qui est fort, c’est de penser cela à cette époque précisément, alors que la vie politique occidentale est intense et que, en pleine effervescence des nationalismes et des fascismes, la superficialité des choses pouvait au contraire laisser croire que l’Europe était forte, ambitieuse, débordante d’énergies fussent-elles négatives, et qu’elle souffrait de tout sauf d’un manque de vitalité et de dynamisme. Ortega voit cette effervescence mais elle est justement pour lui le signe de la mort de cette Europe-là. Il y voit le baroud d’honneur d’un paradigme à l’agonie : celui de l’état-nation.

Pour Ortega y Gasset, la vocation naturelle de l’Europe est d’exister en tant qu’ensemble. Le cadre de l’état-nation est désormais dépassé, devenu trop étriqué pour la dimension qu’a atteint la civilisation européenne. Elle a débordé du cadre ancien (l’état-nation) sans encore avoir trouvé de nouvelle forme. D’où son flottement. Ainsi, de nouveaux rapports sont à inventer, de nouveaux modes de coexistence sont à établir pour fonder une nouvelle dynamique civilisationnelle. Ou bien nous saurons les inventer, ou bien la civilisation européenne sera disloquée par l’invasion de barbares (aucune autre n’étant identifiée pour la concurrencer ou la remplacer à ce stade).

Dieu sait que je ne suis pas un européen très convaincu, mais le livre a une façon de présenter ces idées avec une telle liberté qu’on est tenté de les considérer l’espace d’un instant : pourquoi pas ? Pourquoi pas une Europe ? Celle qui a été construite n’a jamais eu de substance civilisationnelle (il serait d’ailleurs intéressant de savoir de quel oeil Ortega aurait vu l’UE), mais pourquoi pas imaginer que l’état-nation soit un stade temporaire, que le destin des Européens soit d’aller au-delà et de dépasser cette forme ? Ce qui est frappant en tout cas, c’est la similitude entre le flottement décrit et la situation actuelle. Comme si le constat fait à l’époque ne prenait vraiment corps qu’aujourd’hui. Le livre parvient particulièrement bien à cristalliser cette impression ténue que la société moderne est vide de contenu, de substance, que la chose sociale est morte et que seules subsistent les institutions qui régissaient cette chose, qui continuent à perdurer absurdement.

Aujourd’hui, la société ressemble un simulacre de société, la politique à un simulacre de politique... Toute tentative de définir la société française ou européenne est un outrage ou un « débat ». Aujourd’hui, la « société » n’est plus un état de fait, le constat d’une effective vie en commun ; elle ne tient plus par un ciment naturel pétri par le quotidien, mais par des décrets, des injonctions à vivre-ensemble, des déclarations de bons souhaits en somme. Là où auparavant, vie et vie sociale ne faisaient qu’un, là où traditionnellement la société consistait en l’organisation de mœurs culturelles constatées, elle est aujourd’hui un projet - c’est-à-dire une construction mentale qui vise à sécréter elle-même les mœurs et à les transformer. Désormais, les gens sont là et on leur demande de bien vouloir vivre-ensemble, en plus de leurs occupations personnelles. En ce sens, la société moderne est « déculturée ».

Ortega y Gasset ne donne pas de solution à proprement parler pour sortir de cette impasse. Il se contente de souligner l’ampleur du défi et la délicatesse de la tâche. Reste cet écho particulier que renvoie son livre aujourd’hui, parce que nous sommes clairement à ce moment où un monde se termine et où un autre commence à esquisser ses possibilités.

Quelques extraits du livre :

L’homme qui domine aujourd’hui est un primitif surgissant au milieu d’un monde civilisé. C’est le monde qui est civilisé, et non ses habitants, qui eux n’y voient même pas la civilisation mais en usent comme si elle était le produit même de la nature. Au fond de son âme, l’homme méconnait le caractère artificiel, presque invraisemblable de la civilisation.
La société est ce qui se produit automatiquement par le simple fait de la coexistence, qui sécrète inévitablement par elle-même des coutumes, des usages, un langage, un droit, un pouvoir public. Une société ne se constitue pas par l’accord des volontés. A l’inverse, tout accord de volonté présuppose l’existence d’une société, de gens qui vivent ensemble, et l’accord ne peut consister qu’en une détermination de formes de cette coexistence. L’idée d’une société comme réunion contractuelle est la plus absurde tentative qu’on ait fait de mettre la charrue avant les bœufs. Le droit, en tant que réalité est une sécrétion spontanée de la société. Vouloir que le droit régisse les rapports entre des êtres qui ne vivent pas préalablement en société effective suppose une idée assez confuse et ridicule du droit.
La plénitude des temps n’existe plus car elle supposerait un avenir clair, prédéterminé, sans équivoque, comme il l’était au 19ème siècle. On croyait alors savoir ce qui se passerait le lendemain. Aujourd’hui, l’horizon s’ouvre une fois de plus sur des perspectives inconnues. On ne sait pas qui va commander ni vers quel centre vont graviter dans l’avenir les choses humaines ; c’est ce qui explique que la vie s’abandonne à un scandaleux provisoire. Tout ce qui se fait aujourd’hui est provisoire. Depuis la manie du sport physique jusqu’à la violence en politique, depuis l’art nouveau jusqu’aux bains de soleil sur les ridicules plages à la mode… Rien de tout cela n’a vraiment de racines profondes. En somme, tout cela est vitalement faux. Il n’y a de vérité dans l’existence que si nous sentons nos actes comme irrévocablement nécessaires. Or il n’y a aucun politicien aujourd’hui qui sente réellement que sa politique est inévitable. Il n’y a de vie véritablement enracinée, autochtone, que celle qui se compose de scènes inévitables. Le reste, ce que nous pouvons à volonté prendre, laisser ou remplacer, n’est précisément qu’une falsification de la vie.
Ne voyez-vous pas le caractère paradoxal et tragique de l’étatisme ? La société, pour vivre mieux, créé comme un ustensile, l’Etat. Ensuite l’Etat prédomine, et la société doit commencer à vivre pour l’Etat. Mais enfin l’Etat se compose encore des hommes de cette société. Plus tard, ils ne suffisent plus pour soutenir l’Etat et il faut appeler des étrangers : d’abord des Dalmates, puis des Germains. Les étrangers se rendent maîtres de l’Etat et les restes de la société doivent vivre comme leurs esclaves, esclaves de gens avec lesquels ils n’ont rien en commun.
Formalités, normes, politesse, égards, justice, raison, à quoi bon avoir inventé tout cela et créé de telles complications ? Cela se résume dans le mot "civilisation". Il s’agit de rendre possible avec tout cela, la cité, la communauté, la vie en société. Tous en effet supposent un désir radical et progressif ; chacun doit compter avec les autres. On est incivil et barbare dans la mesure où l’on ne compte pas avec les autres. La forme politique qui a témoigné la plus haute volonté de communauté est la démocratie libérale. Elle porte à l’extrême la résolution de compter avec autrui. Le libéralisme est le principe de droit politique selon lequel le pouvoir public lui-même – bien qu’omnipotent – se limite à lui-même et tâche, même à ses dépens, de laisser une place dans l’Etat qu’il régit, afin que puissent y vivre ceux qui ne pensent ni ne sentent comme lui. Le libéralisme est la générosité suprême, c'est le droit que la majorité octroie aux minorités. Il soutient sa résolution de vivre en commun avec l’ennemi, et qui plus est, avec un ennemi faible. Il était invraisemblable que l’espèce humaine fût parvenue à une attitude si belle, si paradoxale, si élégante, si acrobatique, si anti-naturelle. Vivre avec l’ennemi ! Gouverner avec l’opposition ! Une telle bienveillance ne commence-t-elle pas à être incompréhensible ? Les pays où subsiste l’opposition sont de moins en moins nombreux. Dans presque tous, une masse homogène exerce une lourde pression sur le pouvoir public. La masse ne désire pas vivre en commun avec ce qui n’est pas elle. Elle hait mortellement ce qui n’est pas elle.

Dès son 1er jour de taf, Trump annule un accord libre-échangiste. Toi Président, tu ferais quoi?