18 février 2012

Fightblog


Serge Letchimy (et pas le Ch’ti mi merde) a été blanchi par ses pairs du Palais Bourbon.
Le Bureau de l’article 14 alinéa 1 du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale a statué : statu quo. S’il « a unanimement déploré la qualité des débats dans l’hémicycle », dixit le volatile préposé au perchoir, prédicateur millénariste à ses heures (sûrement pour rehausser le niveau), il ne s’est pas dégagé de consensus pour prononcer une sanction. »
Chacun retourne dans son coin. On sait pas si Gnafron est UMP et Guignol apparenté socialiste. L’un a « pris acte », l’autre est « heureux ». Fin du round, aucun coup porté sur le ring. C’est Smack Down, du catch. Du chiqué. Mégère de la République contre Supercitoyen. Des starco sur mesure. De la belle taille... Des paillettes. Et du fait main ! Guéant avec sa tête de préposé à l’accueil du 93 de la rue X (alerte : procès imminent ; c’est pas Faubourg-Saint-Honoré hein), et ses propos Molotov. « Toutes les civilisations ne se valent pas. » C’est cadeau les gars. Letchimy, député de la Martinique, qui répond, sous l’œil des caméras de vidéosurveillance de LCP, écumant, le passé « esclavagiste et colonial » de la France aux lèvres. Mais si y’avait que ça. « Monsieur Guéant, vous privilégiez l'ombre, vous nous ramenez jour après jour à ces idéologies européennes qui ont donné naissance aux camps de concentration (…) Le régime nazi, si soucieux de purification, était-ce une civilisation ? » Kitsh floche royale. Les Présidentielles 2012, c’est du bon sitcom, du AB Production mec, de la came de ouf. Vé pour Vème, saison 54…


Gabriel Fouquet et sa maîtresse


Les collègues de Letchimy ont parlé : non lieu. Pour le député créole, « Cela montre bien que nous restons dans un pays de liberté et de respect de la démocratie. » C’est Lilian Massoulier, qui a dû blêmir… Pas de délit d’opinion en Assemblée. Régime dérogatoire, ok. Mais pas de sanction morale non plus, on « déplore » la « qualité des débats »… Les dérapages Godwin se terminent pas pour tout le monde dans le platane… « Dans un débat d'idées à l'Assemblée nationale, sanctionner quelqu'un qui dit non à telle forme d'expression aurait été totalement déplacé. » La phrase de trop. Tir de barrage à la chevrotine de suspension : … D’après la jurisprudence de droit commun, ce « débat d’idées », on avait cru comprendre que c’était plutôt du genre à t’inaugurer un casier si t’avais pas de carte de presse…
- Y’a des impacts de points Godwin partout sur les murs.
- Si c’est du simple citoyen, mettez la clim.



Para dans les bras d'une fan


Novembre 2011. Lilian Massoulier, libraire et blogueur associé au JDD, condamné pour injure publique. Il avait blogué : « Kassovitz l'a répété trois fois chez Taddei, citant son nouveau maître à penser, Joseph Goebbels : “Plus un mensonge est gros, plus il passe.” » Malgré des hits balistiques sur cible (« révisionniste », « Faurisson du 11 septembre »), deux journalistes étaient relaxés dans le même temps. Le tribunal jugea notamment que la chronique du journaleur de l’Express n'imputait pas « que Kassovitz partagerait les thèses révisionnistes de Faurisson, thèses dont il n'est nullement question dans l'article en cause ».


Kroulik


C’est sûr, Goebbels ça fait tilt. Mais je ne pense pas qu’on puisse déduire du texte de Massoulier, qu'il ait voulu laissé entendre que Kassovitz avait adopté les thèses du national socialisme...
On vous présente l’échelle de Godwin. Une putain de tour de Babibel !
Les juges jouent sur les mots. C’est la Roue de la fortune et l’inJuste prix réunis. Le putain de Nüremberg à Voltaire ! (alerte procès niveau 4) C’est Pyramide ! Et on parle pas des francs macs. Les députés peuvent continuer de jouer au con, c’est du boulevard de velours. « Injure », « jugement de valeur », « débat d’idées », les techniciens de la séparation exfiltrent les porte-flingue. La liberté d’expression, c’est pas tout public mec. Liberté d’Xpression.


Beboper


Les sherifs avancent en contre jour vers le Wild Wild Web. Le World Wide West et ses sales gosses pas sages sont prévenus : on les assiège. Coups de semonce sur l’outrance. On veut de la vanne propre, hygiénique. Bientôt finie de rigoler. La liberté, ils la nomment depuis longtemps impunité. T’as les moyens d’assurer ? Tu serres la main à un bavard, tu lui dois une plaque. C’est le tarif de l’égalité en droits. Massoulier condamné à 1 000 euros avec sursis, un euro de dommages et intérêts, 1 500 euros de frais de justice, pour une ironie qui vaut ce qu’elle vaut, mais une ironie quand même. Les Shadocks qui pompent tout l’air ont les moyens et tout le temps de te faire taire. T’entends même pas le tic tac de la prescription. Elle court pas. L’archive te livre live. Sur le Net, rien ne se perd. Big Bro n’a eu qu’à ouvrir les bras : Wordpress, Facebook, Blogger, Tweeter. It stucks like glue mec. L’araignée salive sur sa Toile. Elle attend le buzz. A table. Le homeblog est un pauvre con comme un autre…


Skymann et Xix


On est qui, quoi ? Pas députés nous, ni sérieux. Des insignifiants, des bouffons, des aigris, des fausses pistes, des faux-jetons… et bénévoles ! Vous nous prenez pour quoi ? Des leaders d’opinion ? Des partisans ? On est juste passagers du Concordia putain. Lilian, a pris son boomerang dans la gueule ; le petit proc improvisé a senti le calibre de la quenelle : c’est du douze. Mais Lilian, c’est une copine de cheval. On blogue. Et l’outrance, ça m’arrive que le pied m’y glisse, comme pour Létchimy. Et il a bien raison Serge, c’est le minimum. Nous parlions de toute façon de « débat d’idées »…


Batpat


Trop d’exceptions au droit commun…
Ou alors c’est que le collier est trop serré…
Joue pas avec des mots dangereux les pieds dans une flaque de connerie si t’es pas d’la maison Sribrouillarde, si t’as pas ton shield, une immunité parlementaire genre. Les soupapes d’insécurité font le show. Toi, tu fais pas tâche dans l’tabloïd, copy that ?


Et moi


Les écrans sont en verre securit…
Je suis un Pseudo du Culturalgangbang.
J’ai rencontré l’Islam cool et y lit pas Charlie Hebdo. Des inquisiteurs qui haïssent le pape. Des féministes qui sucent. Des homo qui détestent les gays. J’ai vu des petits chefs incompétents donner des leçons. J’ai entendu des jouisseurs exiger des sacrifices. J’ai vu des gens voter comme ils remettent leur ticket à l’entrée d’un spectacle.
Je te parle depuis ce qu’il reste du prisme, le Fightblog, un fort Alamo disneyxique.
Ça va bientôt difracter, comme à la foire.
- Pose ton rayon azer mec, doucement, pas de geste brusque, nous tente pas...

L’avenir n’appartient pas aux sursitaires.

17 février 2012

Dynamique de groupe


J’avais entendu quelque chose à propos d’une expérience scientifique américaine : on constituait quatre groupes de 4 personnes qu’on observait sur plusieurs jours. Après quelques temps, une structure sociale s’installait naturellement au sein de chaque groupe, autour de quatre « rôles » identiques. Par exemple :

  • A le dominant,

  • B l’indépendant,

  • C le suiveur,

  • D le bouc émissaire…

Dans un second temps, on reformait les quatre groupes en mettant cette fois-ci ensemble les caractères de même nature : les dominants ensemble, les indépendants ensemble, les suiveurs ensemble, les boucs émissaires ensemble. Et au bout de quelques jours, les rôles se reformaient à l’identique dans chaque groupe : chez les dominants comme chez les trois autres groupes, avaient émergé un dominant, un indépendant, un suiveur, et un bouc émissaire.


Et vous, vous êtes plutôt A, B, C ou D ?

Il y a dans la morale sous-jacente à cette expérience quelque chose d’assez mordant, une sorte d’ironie complètement insultante vis-à-vis de l’individu et de son amour-propre. C’est comme si le groupe, qu’on imagine habituellement comme la résultante d’une sélection intelligente et choisie selon les affinités, était en fait lui-même l’entité vivante et intelligente qui choisissait : il choisit les individus dont il a besoin pour fonctionner, les tenants des rôles qu’il a à offrir. Il y a aussi quelque chose de « fractal ». C’est comme si le groupe était une entité organique obéissant à une loi de la nature : telle une cellule vivante, il se recompose à l’identique quand on l’ampute. Il se répète à l’identique quels que soient les individus qui le composent. En fin de compte, il est un organisme tout aussi réel et concret que l’individu lui-même.

Je ne retrouve rien sur le net au sujet de l'expérience américaine. En revanche, pour ceux que ça intéresse, une expérience française relativement similaire a été faite sur des rats :

13 février 2012

Grand Prix de l'Enculette 2012

Oui, je sais, normalement on remet les prix à la fin de l'année mais celle-ci est bien trop belle, bien trop grosse (ouille!) et bien trop savoureuse pour qu'on puisse nous en démouler une plus consistante avant l'an prochain.


-Parce que voyez-vous, ça y est, on tient l'enculé qui a foutu la Grèce dedans commac mon pote !
-C'est qui alors ? Les margoulins de Goldman Sachs ? Les hommes politiques grecs ? Les armateurs spécialistes du montage financier exonérés d'impots ?
-Houla t'y es pas du tout, c'est un berger! Ouais mon gars c'est Le Monde qui te le dit! Pi y a pas que lui, y a aussi Les échos, Gentside (palme du titre le plus couillu), La voix du nord, la Depeche, tout le monde a repris l'info! Tu dormais ou quoi ?
-Mais c'est le nouveau Madoff ton mec, combien il a palpé ? La dette grecque c'est quand même 350 milliards d'euros !
-Ben il leur a monté une arnaque de 88 000 euros! C'est écrit dans le journal, c'est lui j'te dis regarde le gros titre c'est écrit.
-Oh tu rigoles ? J'ai un pote en corse, il a une vache, c'est quasi un animal domestique, Fifine elle s'appelle, elle dort quasi avec lui et tout, elle joue au dada avec les gosses, ben il se déclare comme éleveur et il doit bien prendre le triple par an rien qu'en subventions.
-Ah ouais mais atta, avec les amendes et les retards de paiement c'est près de 11 millions d'euros qu'il leur a endormi
-Les retards et les amendes donc...Allez si tu veux, mais ils sont où alors les 349,999 milliards qu'il manque ?
Putain tu fais chier toi avec tes questions! T'es plus intelligent que les mecs du Monde peut-être ?



Dites, les mecs à la cool, ceux toujours au parfum, vous sentez pas, depuis quelques mois déjà, comme un lourd fumé d'andouillette? Genre comme si la propagande craquait de tous les côtés, de moins en moins fine, fabriquée à l'arrache, même pas calibrée aux normes CEE, ça doit plus s'appeler comme ça mais vous voyez ce que je veux dire?
On nous la servirait presque géné, un peu comme si le ministre de la dite propagande avec tout son état-major était déjà en fuite du côté de Genève depuis belle lurette et pendant ce temps c'est le préposé aux cafés qui se retrouve bombardé à la planification du grand enfumage.
La crise grecque ? Vous saviez pas ? Tout est la faute d'un berger drétois de 65 ans.
Des centaines de milliers de personnes braillent "Allah Akbar" dans les différentes capitales du riant Printemps arabe avant d'aller voter islamistes ? No prob, on te convoque vite fait un panel d'experts en plateau et à la fin de l'émission il ressort que Allah Akbar ça veut dire "vive la démocratie, on veut facebook et des Macdos en bas de chez nous!" en arabe.
Les journalistes occidentales in da place se retrouvent à oilpé en fâcheuse posture pré-gangbangienne, entourées de mâles motivés? Allons, c'est forcément une manipulation des séides de l'ancien régime pour porter atteinte à l'image des gentils manifestants.
on est bien obligé de nous informer que les armées des démocraties occidentales bombardent en Lybie ? mais on nous explique en même temps qu'en fait c'est le peuple lybien qui se libère comme un grand, galvanisé par 2,3 envolées pétomanes de BHL.
Une manifestation de 2 dizaines de milliers de personnes (et cette fois on a donné les chiffres des organisateurs, pas ceux de la police) dans une ville comme Moscou qui doit peser ses 10 millions d'habitants faciles ?C'est bien la preuve du désaveu populaire de Vladimir Poutine, étonnant alors que le gus vient de remporter les élections. Et généralement quand les syndicats français jettent des centaine de milliers de citoyens dans la rue, les médias français ergotent pour savoir si la mobilisation est importante ou pas.
Plus près de nous il aura fallu près d'une heure de direct sur de nombreuses chaines et une mobilisation de stratèges en com équivalente au staff moyen d'un QG de campagne de Russie en plein mois de décembre pour permettre à un président Sarkozy blême comme s'il venait d'avouer qu'il a perdu les codes de la force de dissuasion atomique aux cartes, pour nous faire entendre, mes chers concitoyens, que vous me voyez bien désolé mais va falloir augmenter la tva pour votre bien. Mais soyez responsables hein, n'oubliez pas de voter pour moi en Mai.
Trop rapide pour être véritablement digéré et assimilé le flot continu d'informations servi par des journalistes sans mémoire à un public amnésique est finalement le meilleur outil de désinformation qu'on puisse rêver. C'est comme ça qu'au détour d'une séance de tir au pigeon qui tourne mal et laisse un journaliste français sur le carreau en Syrie, on passe en deux jours de pacifiques manifestants en lutte contre le régime à la constitution (ou plutôt la mise en lumière) de l'armée syrienne libre, avec armes automatiques, mortiers, lance-roquettes et dégats collatéraux au menu.Bon ce pauvre journaliste français on a quand même bien essayé de le coller dans les pattes du gouvernement mais ça n'a pas fonctionné. Un saut qualitatif énorme qui mériterait un large focus, un arrêt sur images. Mais non, on enchaine on enchaine, derrière y a les sports, la météo et les résultats du tiercé. De toutes façons on s'en fout, personne n'écoute, personne ne retient, personne ne fait de liens entre les infos qui se succèdent.


En parlant de liens et pour finir, l'autre jour en sautant de vidéos en vidéos sur youtube, je suis tombé sur une émission dont j'ignorais l'existence, ça s'appelle Rive Droite, c'est sur Paris Première et c'est présenté par Guillaume Durand que je croyais mort. Durand c'est comme Giesbert ou dans un autre registre Cyril Hanouna, c'est des mecs chaque année leur émission est déprogrammée faute d'audience, mais à chaque grille de rentrée hop, par on ne sait quel miracle, ils se retrouvent à la tête d'une nouvelle émission (généralement la même que l'année précédente mais avec un autre nom et sur une autre chaine). Donc Rive Droite présenté par Guillaume Durand et produit par Ardisson, d'ailleurs c'est une resucée d'une vieille émission d'Ardisson où il invité des gens connus à manger gratuitement chez lui. Les invités étaient Stéphane Guillon et sa femme dont j'ai pas retenu le nom parce que faut pas déconner mais que je voyais y a longtemps toujours peu vêtue sur Canal.
C'était vraiment très bien, si, si je vous assure.
Donc Rive Droite sur Paris Première (concept et production Thierry Ardisson qui bosse sur Anal+ et qui a bcp bossé pour Paris Première) présenté par Guillaume Durand (fils de marchand de tableaux, ex présentateur de Nulle part ailleurs sur Anal+) reçoit Stéphane Guillon (fils de marchand de tabeaux, qui bosse pour Thierry Ardisson sur Anal+, ex de Nulle PArt ailleurs aussi) et sa femme (fille de quelqu'un qui a des sous aussi mais j'ai oublié, ex chroniqueuse de Nulle Part Ailleurs sur Anal+, qui met en scene le spectacle de son mari) à diner. j'oublie de préciser que tout ce petit monde a aussi bossé sur France Inter, notamment pour Stéphane Bern (ex de Nulle pArt ailleurs sur Canal+) et le service public. A l'apéro arrive un nouvel invité : Valery Zetoun (directeur artistique chez Universal qui appartient à Vivendi qui détient Anal+) qui a la particularité d'être l'ex mari de la femme de Stéphane Guillon et d'être l'éditeur du dvd du spectacle de Stéphane Guillon (nouveau mari de son ex-femme), un spectacle donc mis en scène par, ça y est j'ai son nom, Muriel Cousin (ex femme de Valery Zetoun et actuelle femme de Stéphane Guillon). C'est quand même vachement bien fait, tous ces gens de talents qui gravitent dans une si petite communauté.
J'ai pas trop retenu de quoi ça parlait, je crois qu'ils disaient qu'ils sont de gauche, mais vraiment de gauche quoi (Valery Zetoun moins déjà), sauf en ce qui concerne le prix du billet de spectacle ou celui du Dvd mais en tout cas ils paient des impôts. C'était ignoble de promiscuité et de petite coterie, j'ai attendu qu'il se passe un truc, je sais pas quoi, peut-être qu'ils se mettent à partouzer sous nos yeux (visiblement après quelques verres Muriel Cousin n'est pas farouche) ou qu'un commando d'intégristes de l'obédience que vous voudrez débarquent, les égorgent et chient sur le tapis qui doit valoir plus cher que moi. Il s'est rien passé, sauf l'impression d'une faille spatio-temporelle, d'un trou noir d'une bonne heure, un truc dont je me souviens pas bien mais dont je retire toutefois une impression de malaise. J'ai eu peur un instant d'avoir été kidnappé par des extra-terrestres mais aucune trace de sonde anale, j'ai vérifié.

A la fin, c'est vachement bien fait youtube, on te propose d'en voir une autre, j'ai pas osé parce que là c'était mieux, Guillaume Durand recevait...Thierry Ardisson ! soit son patron et producteur. En toute amitié quoi...

Bon il est où cet enculé de berger grec !

11 février 2012

Analyse du sondage de janvier 2012


Paris. 16 juillet 2012- Bureau du Premier ministre.

Le Président
Para, je t’ai déjà dit d’arrêter de jouer avec la tête de Laurent Ruquier !

Le Premier ministre
Mais, Gaby, mon Président, elle est empaillée, voyons. Elle ne risque pas de tâcher…

Le Président
C’est pas une raison. Au cas où tu n’aurais pas remarqué, ton bureau, c’est du mobilier national. Respecte ! Et je te rappelle que j’ai le Président Obama à déjeuner ce midi, je ne voudrais pas qu’il croie qu’on lui fait une blague raciste sur les anthropophages.

Le Premier ministre
Mais on s’en fout d’Obama ! Il est à 22% dans les sondages, plus personne ne veut de lui. Son seul soutien public, aujourd’hui, c’est Yannick Noah.

Le Président
Je t’ai déjà dit aussi de laisser Noah tranquille, il va nous servir.

Le Premier ministre
Mais arrête donc, tu crois que les gens vont avaler ton projet sans se douter de l’embrouille, hein ? Des statues de Yannick Noah dans toutes les villes de plus de 20 000 habitants, tu crois que ça va pas faire jaser, dis ?

Le Président
M’en fous ! Ils ont élu cette nouille « personnalité préférée des Français », je vais te leur en faire bouffer jusqu’à la diarrhée ! Ils auront la statue du champion, le timbre à l’effigie et le stade municipal ! Si on m’emmerde, je leur fourgue même le centre culturel ! Et qu’ils ne s’avisent pas de me les saloper, ou je le nomme ministre !

Le Premier ministre
Ha non, ça tu peux pas ! Il a déjà prévenu qu’il ne raserait JAMAIS ses dread loques, même pour le portefeuille des Sports ! Ha, ha !

Le Président
Hu, hu ! Il est trop con, il a même pas compris qu’il n’y avait plus de ministère des sports. Ho, là, là, qu’il est bête… En tout cas, jusqu’à présent, il ne chante plus, c’est déjà ça.

Le Premier ministre
Disons qu’il a compris que ça lui coûterait plus cher de chanter que de fermer sa gueule. Les autodafés, ça parle aux plus coriaces, crois-moi. On lui a organisé des soirées spéciales façon grand bûcher, ça lui a fait forte impression.

Le Président
C’est que là, c’était autre chose que monter au filet ! La volée, là, c’était pas du tennis, il risquait bien de se la prendre sur la couenne ! Joli boulot de Kroulik, soit dit en passant.

Le Premier ministre
Ouaip ! faut reconnaître qu’il s’y connaît en mesures vexatoires. Depuis qu’il dirige l’Intérieur, ma parole, on se croirait revenu aux heures les plus claires de notre histoire !

Le Président
Les plus sombres, tu veux dire ?

Le Premier ministre
Je sais pu ! En tout cas, les têtes tombent comme à la foire !

Le Président
Ecoute, on a fait des sondages ? on avait un programme ? on nous a élus ? Bon. Nous, maintenant, on applique ! C’est régulier.

Le Premier ministre
Ouais, mais le Kroulik, tu le connais. Taquin et mariole comme un ancien du séminaire ! Et puis, la fuite de Laetitia Casta au Costa Rica l’a rendu nerveux. Faut dire qu’on passe pour des cons : nationaliser la Casta, c’était notre principale promesse de campagne, la mesure-phare.

Le Président
Woah, on a nationalisé Anémone, c’est déjà ça.

Le Premier ministre
Et tiens, dans l’affaire Hessel, tu crois pas qu’il a dépassé les kilomètres ?

Le Président
Les bornes, tu veux dire ?

Le Premier ministre
Je sais pu ! Enfin, expulser le grantécrivin en Allemagne avec la mention « retour à l’envoyeur » tatouée sur le bide, à quoi ça rime ?

Le président
Ça rime que ça nous a fait bondir dans les opinions favorables, hééééé oui. ! Pense un peu aux populations du monde entier qui avaient dû se taper les traductions de son « Indignez-vous » ! On a reçu des soutiens de toute l’Europe, des States, du Japon ! Pas un désert, pas une île qui n’ait envoyé son message de soulagement. Gros succès ! C’est pas compliqué, depuis la mort de Paolo Coelho et l’exécution de Michel Drucker, on n’avait pas vu une telle liesse populaire !

Le Premier ministre
Je reconnais. Mais on a quand même eu des soucis avec l’expulsion de ses lecteurs. On avait promis de les stériliser, pas de les refiler aux voisins !

Le Président
Ecoute, la Grèce, le Portugal et l’Irlande avaient besoin de main d’œuvre gratuite : on n’allait quand même pas gâcher, non ?

Le Premier ministre
Tu parles d’une main d’œuvre. Des lecteurs d’Hessel... Souviens-toi de la vanne de Beboper : « Quand on lui montre la lune, l’imbécile regarde l’Hessel… »

Le Président
Tiens, d’ailleurs, en parlant de Beboper, qu’est-ce qu’il fout, notre ministre du Travail ?

Le Premier ministre
Sais pas, depuis deux semaines, il est introuvable.

Le Président
Il répond pas au téléphone ?

Le Premier ministre
Il en a jamais eu ! Il a trop peur d’être dérangé… Il a pondu sa réforme du Code du travail, semaine de huit heures, interdiction du marketing, vitrification des services com et mise en esclavage des RH, et puis plus rien. La dernière fois qu’on l’a vu, il ne s’occupait plus du tout des questions de Travail, il faisait du lobbying au ministère de la culture pour faire passer une loi criminalisant le rock… On sait pas où il est.

Le Président
T’inquiète, je vais mettre l’Intérieur sur le coup, on va aller me le débusquer jusque dans les gogues…


Un huissier cogne à la porte et entre. Il annonce que le ministre de l’Education est arrivé. A peine a-t-il fini son annonce qu’il est aspergé de gaz lacrymogène.

Le ministre de l’Education
Tiens, prends ça ! Sale balance !

Le Premier ministre (levant les bras au ciel façon druide)
Lest(a)t, arrête de déconner, c’est juste un huissier ! C’est le protocole !

Le ministre de l’Education
Protocole, mes couilles ! Je supporte pas les donneuses ! Je le reprends à bavasser, je lui latte la gueule ! (un temps) …Et venez pas m’dire que je suis parano !

Le Président
Je sens qu’on va devoir alléger le protocole… Bon, qu’est-ce qui t’amène, t’es venu pour quoi ?

Le ministre de l’Education
Demander une rallonge budgétaire. Sinon, je préviens, on va droit à la pénurie de sacs de frappe !

Le Président
P… pénurie de quoi ?!

Le ministre de l’Education
De sacs de frappe. Les punching-balls, quoi ! Tu sais quand même qu’avec ma refonte des disciplines scolaires, les coeff ont changé, les choses ont été remises dans leur ordre naturel. Bon. Comme la boxe et le ju brésilien ont maintenant les plus gros coefficients, les mômes s’y sont mis à fond et on se rend compte que l’équipement ne suit plus : on manque de sacs !

Le Premier ministre
Et les éducateurs pédagogiques, y font quoi ?

Le ministre de l’Education
Ben justement, ils servent de sacs, mais qu’est-ce que tu veux, ils tiennent pas l’coup : trop mous. Il nous faut des vrais sacs, y’a pas à tortiller.

Le Premier ministre
Ho lui, il insinue qu’un sac en cuir est plus utile aux mômes qu’un éduc’ péd’ !

Le Président
Et sinon, ça se passe comment cette Réforme ?

Le ministre de l’Education
Impecc ! J’ai réussi à obtenir un adjudant pour dix élèves, et un sergent pour cinq. Licenciement de deux gonzesses sur trois dans les postes au contact des mioches, les militaires nous les remplacent en faisant le boulot de dix ! Les gosses les adorent, ils chantent des chansons paillardes, ils apprennent à étrangler Mickey, ils organisent des embuscades au Mac Do.

Le Premier ministre
J’ai entendu dire que le rétablissement des châtiments corporels ne s’était pas fait trop facilement.

Le ministre de l’Education
C’est sûr, il a même fallu réfréner les enthousiasmes. On a établi que les corrections physiques seraient faites par les élèves eux-mêmes. Une racaille fout le bordel, un petit con à capuche velue veut faire le dur, aussitôt les autres élèves s’en emparent, à trente contre un, sous la haute direction du professeur, et lui ôtent son froc. Ensuite, les coups de règles pleuvent et transforment les fesses de la grande gueule en une sorte de steak haché, mais attention, dans le respect et l’ouverture à l’autre ! On n’est pas des sauvages !

Le Président
Tu m’étonnes qu’il a fallu les calmer ! J’imagine que les résultats sont là ?

Le ministre de l’Education
C’est même plus des résultats, c’est un nouveau paradigme ! Les chiffres font penser à une élection africaine : on taquine les 98% d’opinions positives !

Le Premier ministre (nostalgique)
Et dire que s’il y avait encore une presse libre, elle aurait été contre…

Le Président
En parlant de presse contre, on en est où avec Canal+ ?

Le Premier ministre
D’après mes renseignements, les derniers journalistes interceptés par le GIGN ont rejoint le régiment Attali à Cayenne. Ils participent à l’opération « je casse des cailloux pour la liberté de la presse » en compagnie de la veuve d’Edwy Plenel. A ma connaissance, ils ne se plaignent pas.

Le ministre de l’Education
T’attendais quand même pas qu’ils se rebellent ? Dès qu’on sort des plateaux télé, la rébellion a beaucoup moins d’adeptes.

Le Président
Hé, mais c’est qu’il nous ferait son petit philosophe, le ministre !
Le ministre de l’Education
C’est que depuis qu’Archischmock présente le journal de 20 heures, j’ai vachement progressé en Sagesse Orientale !

Le Premier ministre
Au fait, en parlant d’Archischmock, on m’a dit qu’il avait un salaire de ministre…

Le ministre de l’Education
Peuh ! Il touche cinq fois ça ! On a négocié le poste comme des bêtes mais il nous a niqué, on sait pas comment il a fait, personne ne s’est rendu compte de rien. Au final, on lui donne trois fois ce qui était prévu, et il a même réussi à fourguer un appartement neuf au couillon qu’on avait mandaté pour négocier son salaire !

Le Premier ministre
Il vend des apparts ?

Le ministre de l’Education
Il vend de tout !

Le Président
On aurait dû le mettre au Commerce extérieur, il nous aurait libéré des Rafales…

Le ministre de l’Education
Et toi, mon Président, tu contrôles la situation ?

Le Président
Ouais, ça s’passe bien. Bon, je te cacherai pas qu’au moment où j’ai annoncé que la France sortait de l’Union européenne, j’ai eu droit à pas mal de pressions. Mais enfin, quand on a dans son dossier un referendum populaire aussi unanime que le mien, ça donne du poids. Et puis vous savez la suite : les treize consultations populaires qui ont suivi dans les autres pays sont toutes allées dans le même sens.

Le Premier ministre
Ha, ha ! L’Union, aujourd’hui, c’est plus que la Pologne, le Luxembourg, l’Estonie et Malte ! Et ils se battent encore pour savoir qui va présider !

Le Président
Mêmes les Turcs veulent plus y entrer, c’est dire. Ils ont été pris pour des cons pendant vingt ans, et aujourd’hui, ils ont refusé un pont d’or…

Un autre huissier se présente. Il annonce que le général Fulmax est arrivé.

Le Président
Faites-le entrer dans cinq minutes.

Le Premier Ministre
Tu reçois ce dingue ?

Le Président
Ouais. Figure-toi qu’hier soir, je me suis repassé un vieux film de Lautner, la Valise. Tu sais, l’histoire d’un espion israélien planqué par les français en pays arabe. Vers la fin du film, le français joué par Michel Constantin est poussé à bout par les incessantes disputes entre l’Arabe et le Juif qu’il a pris dans sa barque, et il fout tout le monde à la flotte. Je ne sais pas, ça m’a inspiré, j’ai vécu ça comme une révélation.

Le Premier Ministre
Mais qu’est-ce que Fulmax vient faire là-dedans ? C’est un spécialiste de la bombe atomique, pas du cinéma ?

Le Président
Il m’a dit qu’il n’avait jamais vu ce film, alors on va se le regarder ensemble… tous les deux… tranquillou… Je me dis que ça pourrait lui donner une idée pour mettre un terme définitif à cette putain de guerre. Mais enfin, j’me comprends…

Le Premier Ministre
Si tu t’attaques au merdier israélo-arabe, t’es pas sorti du Drive-in.

Le Président
De l’auberge, tu veux dire ?

Le Premier Ministre
Je sais pu !

6 février 2012

Des frites, des pigeons et un homme

Au CGB, on cherche à percer les grandes énigmes de la nature.
Aujourd'hui, un expert édenté en crudivorisme nous explique pourquoi l'obésité frappe impitoyablement nos rouplouplous bien-aimés... Et comme il est bien chaud (il avait bu trois jus de papaye), il nous fait un petit cours d’anthropologie gratis :


Dès son 1er jour de taf, Trump annule un accord libre-échangiste. Toi Président, tu ferais quoi?