31 janvier 2009

Les talents de la chanson récompensés par le CGB

Après de longues querelles internes et moult affaires de corruption du jury, le CGB a décidé de reconnaître - à la suite de son maître à penser Manu Chao - l'immense talent de Mamadou et Miriam... M&m's pour les intimes:

Monsterleaw, l'interview !



Alors qu'on se déchire une énième fois dans les commentaires et qu'on assiste hilare (oui, désolé, moi, tout ça, ça me fait rire) aux sempiternelles élucubrations de notre ami Monster, j'imagine que vous devez être nombreux à attendre (enfin, pas trop tôt !) cette interview ! Et tout ça histoire de savoir à QUI on a affaire !


Au CGB, vous le savez, on aime à organiser les choses au poil – Beboper dirait « aux petits oignons ». Cette interview, ce fut une semaine de préparation à filer le train de Monster, à lui titiller l’orgueil par mail interposé pour tramer un guet-apens final qu’on espérait savant. Pas simple quand on imagine sa proie nourrie aux théories conspirationnistes (oups) et aux discours intellectuellement "musclés" du coping Soral !

Nous avions donc pris rendez-vous dans une brasserie où le CGB a ses habitudes (et ceux qui suivent mon blog auront compris). Afin d’assurer un témoignage vérifiable, il nous a été imposé la présence d’un huissier non assermenté. Par son gabarit impressionnant, Kroulik a immédiatement été désigné, histoire qu’il puisse s’interposer au cas où – Je fais 52 kilos tout mouillé. Il était décidé que je m’afficherai avec Vendredi Hebdo, et qu’il ferait son entrée avec Le Canard Enchaîné.

Samedi 24 janvier dernier, 14H42, alors que je tenais mon signe distinctif sous le bras, Monster débarque !

Notre commentateur « spammeur » fait une taille raisonnable pour ses 19 ans, affiche une barbe brune au poil rebelle, taillée comme celle d’Ismaël Haniyeh, prolongée par un visage aux lunettes typiques de l’idéologue travaillant au Hezbollah. Voilà pour le portrait !


Clarence : Monster, salut !

Monster : Salut !

Passons les salutations d’usages…

Clarence : Bon, mon cher, nous avions décidé d’une série de questions, prêt ?

Monster : Ouais !

Clarence : Ok, alors on démarre : Politiquement, de quel côté te situes-tu ? Et quel regard portes-tu sur les différents partis politique français, ainsi que leurs principales figures ?

Monster : A l’origine, je me sentais de gauche, donc aux débuts, je dirais PS. Mais disons qu’il s’agissait d’une politisation rapide héritée d'une « tradition » familiale. J'ai ensuite aiguisé mon sens critique vis-à-vis de la politique avec ma découverte des guignols de l'info. Cela m'a ensuite amené à m'intéresser aux partis d'extrême gauche. En 2007, j'aurais certainement voté Besancenot. J'étais encore naïf. Mais depuis ma rentrée scolaire, j’ai délibérément arrêté de regarder la télé, au profit d’internet et des livres. Je suis du genre studieux, mais je me sentais rebelle, pas trop enclin à sociabiliser. C’est sur internet que j’ai fait la découverte d’Alain Soral, Eric Zemmour, Emmanuel Todd, et d’un tas d’autres personnalités qui se disait de « gauche » mais qu’on diabolisait pour une raison ou une autre. Et j’ai tout de suite était attiré. Plus il y avait de l’incompréhension, plus je cherchais à comprendre, à savoir, à me renseigner. C’est là que j’ai fait la découverte de la réacosphère de droite via des sites comme Fdesouche. Faut dire que j’ai été surpris. Surpris sur les avis, souvent agacé par l'image détestable des arabes, et j’ai commencé à essayer de comprendre ces points de vue qui penchaient sérieusement à droite.

Et mon intérêt allant grandissant, je me sentais proche d’une ligne, et plus particulièrement celle d’Egalité et Réconciliation, le mouvement d’Alain Soral, basé en quelque sorte sur ce principe de méritocratie et sur la réconciliation entre la gauche du travail et la droite des valeurs.

Et depuis, bah, je ne sens plus d’attirance pour ce qu’on nomme la droite, la gauche, et tout le clivage actuel. Bon, je caricature, ça fait un peu bistrot, mais le truc, c’est vraiment le « Tous pareil, tous pourris ! ». Avec une collusion maximale au système, la logique de l’argent roi. Alors, non, pas vraiment de figures politique qui se détacheraient, si ce n’est Soral. Parce qu’en gros, c’est grâce à lui si j’ai eu ce regain pour l’intérêt politique. Et puis il a les couilles de dire ce qu’il pense, et ça, ça fait du bien à entendre !

D'ailleurs, si je devais voter pour quelqu'un, ce serait pour Soral. Définitivement !

Clarence : Que penses-tu de la « réacosphère », des sites comme le CGB, Fdesouche, ILYS, etc ? Et plus loin, de l’utilité d’internet comme véhicule de pensée, d’idées, d’informations ?

Monster : Bah c’est cool, c’est utile même si j'ai beaucoup de points de désaccords. L'essentiel c'est qu'il puisse y avoir un vrai débat, une vraie opposition d'idées. Je dis souvent que c’est bien parce que ça casse ce syndrome du « bisounoursisme » (rires), si je peux dire. Y’a un côté excessif mais c’est vachement libérateur par rapport aux médias conformistes type télé. Donc ouais, internet est riche de points de vue, de débats, alors il y a un véritable intérêt.

Clarence : Quelles sont les figures intellectuelles, publiques, politiques, économiques qui te semblent le plus à même d’apporter des solutions, des idées à la société française ?

Monster : En politique, je dirai Soral, économie et social, Todd… Je citerai aussi Assoulineau. (Réfléchis) Et puis Pierre Carles ou Serge Halimi pour les médias. On va dire que je me sens sur une ligne National-Républicaine, assez proche de ce que pensait De Gaulle. Par contre, je refuse cette idée d’archaïsme dans le nationalisme brut. Je trouve qu’il y a une perte d’objectivité.

Clarence : Un gros morceau, l’Islam et la république, entente cordiale possible ou radicalisation à venir ? Quelle place la religion doit-elle occuper dans la société ?

Monster : Moi, je souhaite être l’exemple de cette entente cordiale avec la république. Donc, je reviens à Soral, parce qu’il incarne pour moi cette droite des valeurs. Le respect de ces valeurs inculquées par l’Islam notamment. Je trouve que par exemple, Tariq Ramadan mérite plus de visibilité à ce sujet que des zouaves comme Joey Starr qui ne font que prêcher « la baise de la France » et toutes ces conneries qui stigmatisent les arabes comme des voyous. Donc je reste attaché à ce positivisme de la société française au travers de la méritocratie.

Maintenant, oui, je crois sincèrement qu’il va y avoir une radicalisation de la communauté musulmane qui va prendre le (mauvais) exemple du CRIF, en allant se faire humilier tous les ans à ce dîner où l'Etat envoit un message fort: Si vous voulez peser dans nos choix politiques, il faut vous constituer en communauté en faire du lobbying. Pour éviter donc le choc à venir entre les communautés, il faut donc les remettre sur un pied d'égalité et ne plus participer à leur représentation.

Kroulik : Donc, si on te suit un peu, il faudrait une interdiction totale du prosélytisme cultuel et associatif ?

Monster : Ouais, une interdiction totale. La religion ça doit rester d’ordre privé, et ne doit pas avoir de rapports avec la république.

Clarence : Ce qui m’amène à l’autre gros morceau que tout le monde attend avec impatience, les juifs et tout le tralala ! Alors, Shoah, sionisme, Israël, vecteurs de déstabilisation ou revendication légitime ?

Monster : Moi, je dis qu’en gros, il faut en finir avec la repentance et le devoir de mémoire ! On est une génération nouvelle, on devrait se tourner vers l’avenir. Hors, les dirigeants politiques actuels doivent cesser cette judéomanie, pour citer Jean Robin, soit cette admiration sans borne pour Israël et les juifs !
Tout ça ne fait qu’entretenir une jalousie grandissante, qui ne conduira qu’à une intensification de la haine contre les juifs. C’est comme cette diabolisation de Dieudonné et les tentatives de le museler ! Ou encore toutes ces affaires médiatiques bidonnées, où dès qu’un juif crie à l’antisémitisme, immédiatement on a une horde médiatique et politique qui s’empare du sujet ! Tout ça ne favorise pas le respect !
Alors oui, il y a une revendication légitime à l’origine de la part des juifs, mais tout ça c’est devenu tellement rédhibitoire qu’on en arrive à un raz-le-bol général. Tout ce processus de victimisation incessante, alors qu’ils n’ont pas de respect pour les « causes » entre guillemets, des autres (traite des noirs, esclavagisme, Palestine). C’est cet espèce de monopole de la souffrance qui est chiant.

Alors, là aussi, je proposerai carrément l’interdiction totale de ce type de revendications adressées à l’Etat. D’ailleurs, j’estime qu’il y a un intérêt particulier à abroger les lois mémorielles, qui sont parfaitement ri-di-cu-les !

Maintenant, par rapport à Israël, je pense que cette terre doit être internationale, administrée par l'ONU. Il ne faut pas qu'il y ait une religion d'état. La seule solution est un état laïc qui garantit les droits des citoyens sans distinction de race ou de croyance.

En ce qui concerne le sionisme, j'ai une approche plus géopolitique que théorique. Le sionisme est donc selon moi la traduction au moyen-orient de l'impérialisme américain, sa base politique et son bras armé. Mais surtout, le sionisme est la tour de garde du système financier libéral actuel: Tous les membres de ce système y sont allié stratégiquement car avec la shoah business, la repentance et les pleurnicheries sur "les heures les plus sombres de notre histoire", ils ont trouvé le meilleur moyen pour faire taire et diaboliser leurs opposants (cf BHL: anticapitaliste = antisémite). Il faut pas oublier qu’à la base, les sionistes sont les agresseurs. Et on s’en bat les couilles de leur revendication territoriale complètement caduque, si on pense à la revendication sur la Torah. Seulement dès qu’on critique le sionisme, on est immédiatement catalogué, diabolisé…

C’est le sujet récurrent qui déclenche des réactions épidermiques. Avec une focalisation négative d’excellence ! Alors je reviens dessus, mais le sionisme c’est pour moi l’allié du capitalisme !
Bon, en définition de pure syntaxe, ok, c’est peut être faux, mais dans la pratique, c’est complètement vérifié, désolé ! Sionisme = ligne dure du militarisme libéral. Et les juifs sont conditionnés derrière ce rempart de la shoah, cherchant à tout prix à capitaliser dessus !

Kroulik : Juste comme ça, qui est le créateur du sionisme ?

Monster : Euh, bah, je sais pas vraiment, j’ai pas trop de culture littéraire sur le sujet (Rires). Sinon je sais que c’est Ben Gourion qui a créé Israël !

Clarence : Bon, on passe à la suivante, et ça tombe bien qu’on parle du libéralisme, du capitalisme, etc… Alors, mondialisation, immigration, libre-échange, le modèle « français » a-t-il vécu ?

Monster : Là, clairement ! Sarko a été élu pour détruire littéralement ce modèle « français », et à vitesse grand V encore ! On observe une américanisation totale de la société française, et sarko va lui donner le coup de grâce ! Alors, qu’en théorie, moi j’aspire concrètement à cette idée de république !

Bon par contre, pour les autres points-là, mondialisation, libre-échange, tout ça, bah, en fait, je rejoins totalement le point de vue de Soral, donc bon…

Clarence : Et la partie « immigration » ?

Monster : L'immigration a toujours existé et elle existera toujours. Par contre, l’immigration de masse des travailleurs, c’est un des piliers du capitalisme. Les mouvements de population sont là pour l’entretenir, c’est tout. Je me sens profondément anti-capitaliste, totalement contre ce système. Puisqu’il n’est là que pour créer de la pauvreté et de l’inégalité, redistribuant la richesse au pouvoir oligarchique !

Clarence : Oui mais si on prend l’exemple de tes parents, au fond, l’immigration, ce n’est pas si mal non ?

Monster : Oui, c’est clair, c’est bien si l’immigré sait s’insérer et qu'on lui en donne les moyens. Alors qu’une immigration de masse sous qualifiée est néfaste, puisqu’elle crée de l’insécurité, des problèmes sociaux, une intégration difficile…

Donc l’immigration, NON ! Puisque je le répète, mais le système derrière est volontairement néfaste ! Il faut donc cesser l'immigration de masse des travailleurs, relocaliser l'économie et surtout cesser d'aller piller les ressources naturelles des pays du tiers-monde.

Clarence : Bon, on revient vers l’actualité : Quelles solutions face à la crise actuelle ? Un « autre » monde est-il possible (rires) ?

Monster : Sortir de la tutelle bancaire, et de cette dette créée illusoirement. De Gaulle prônait le retour à l’étalon-or, mais Pompidou a donné son cul aux Rotschild !Donc, je le répète, il faudrait sortir du système bancaire actuel, mais la volonté est inexistante politiquement.

Par contre, le truc là, « un autre monde est possible »… (rires)

Clarence : Donc, quel avenir pour la France ?

Monster : Les Etats-Unis !

C’est la soumission intégrale à l’impérialisme triomphant ! Je crois qu’il y a rien à dire de plus !

Clarence : Alors, question finale sur la géopolitique et les intérêts stratégiques, quel monde se dessine demain ?

Monster : Bon, la France a fait allégeance à l’Amérique, mais celle-ci va être chahuté par un axe Russo-Asiatique. Donc il y aura peut être un prochain rééquilibrage nécessaire. Et surtout, probablement une nouvelle guerre à prévoir ! De toutes façons, Obama est un larbin de ce système, il est juste peint en noir pour faire plus gentil sur la photo !

Clarence : Et bien voilà, c’est fini, Monster merci à toi, et maintenant, t’es bon pour la photo et les consos !




Conclusion : Quand le CGB cherche à rencontrer ses lecteurs, croyez-moi, c’est définitivement mieux que « Causeur » ! Seulement entre internet et la réalité: le gouffre.

Analyse du sondage 1



Dans les locaux du CGB, Paris.

Beboper
Les sondages du CGB, c’est un peu comme les chiffres de L’Insee : personne n’y croit mais on ne peut pas s’en passer. Pour commenter le sondage qui vient de se terminer, nous avons convié trois des plus beaux analystes de la presse française.
Laurent Joffrin
Des plus beaux, comme vous y allez…
Beboper
Je ne faisais pas allusion à vos physiques, messieurs, soyons lucides, mais à vos réputations.
Jérôme Jaffré
64% des Français estiment d’ailleurs que le physique n’a aucune importance quand on s’exprime sur le Net !
Laurent Joffrin
Oui Jérôme, oui.
Eric Zemmour
Et même dans la vie courante, d’ailleurs. J’entends encore ma mère me dire ça, avant que je parte à l’école, chaque matin…
Beboper
Messieurs, s’il vous plait. Pouvons-nous nous concentrer un peu sur le sondage en question ?
Jérôme Jaffré
Eh bien, nous remarquons d’emblée que le nom de Ségolène Royal n’apparaît pas dans les intitulés proposés, ce qui est pour le moins surprenant quand on prétend faire un bilan de 2008.
Laurent Joffrin
Ni celui de Sarkozy, je vous le fais remarquer.
Eric Zemmour
Ni celui d’Alain Soral !
Beboper (à part)
Para, t’aurais pas une aspirine qui traîne ?
Eric Zemmour
Très politiquement correct, tout ça…


Laurent Joffrin
Je dirais même limite- limite… Induire des réponses à la fois anti-féministes et anti-libérales, ça ne vous dérange pas ?
Beboper
Pour changer, vous voudriez pas induire de l’analyse, plutôt que du procès ?
Jérôme Jaffré
Eh bien pour commencer nous pouvons remarquer que le total des réponses est de 708 ce qui rapporté au nombre de répondants uniques (697) donne un rapport très favorable duquel nous pouvons dégager quelques tendances de fond au premier rang desquelles le pessimisme confirmé par les 209 suffrages s’étant portés sur l’option « fin des haricots » (sous une Présidence aussi volontariste que celle de monsieur Sarkozy ça ne laisse pas de surprendre le plus blasé des chroniqueurs) alors même que la seconde tendance souligne l’élection de monsieur Obama qui est pourtant le signe exactement inverse du précédent puisque la quasi-totalité des problèmes mondiaux sont sur le point d’être jugulés ce qui marque bien la scission de votre lectorat en deux franges opposées tenant des positions fermes de chaque côté de la ligne séparant espoir et désespoir si je peux me permettre une licence poétique sur un blog aussi peu féminin et d’ailleurs il n’aura échappée à personne que l’option ayant retenu le moins de voix est celle faisant allusion à la personne de Martine Aubry qui est justement une femme…
Beboper
Ça n’a échappé à personne…
Jérôme Jaffré
…remarquable de détermination et de charisme qui a su gravir les échelons de son entreprise en partant de rien…
Eric Zemmour
Et pour arriver où ?
Jérôme Jaffré
… mais en menant dans la rectitude la plus absolue la politique au service de tous que les Français attendent et appellent de leurs vœux (à plus de 72%) et souhaitent depuis longtemps voir incarner par une personnalité de poids…
Laurent Joffrin
Un peu de galanterie Jérôme !
Jérôme Jaffré
… qui sait manier la poigne de velours en paraissant gantée de fer…
Laurent Joffrin
Ça y est, il part en couilles !


Jérôme Jaffré
…tandis que 19% des sondés portent lucidement leur vote sur le problème des exactions commises par les activistes Palestiniens…
Eric Zemmour
Là, je vous arrête !
Jérôme Jaffré
… alors que la guerre c’est pas bien et que la violence est condamnée à plus de 79% par les Français surtout les week-end ensoleillés et pendant les vacances d’été et ceci quels que soient les instituts de sondages sollicités…
Laurent Joffrin
Faites-le taire, quelqu’un !
(Soudain, sortant d’une sieste durant laquelle il avait eu le temps de downloader trois vidéos introuvables sur un site péruvien des années 80, K bondit sur Jérôme Jaffré comme un tigre affamé sur un colporteur de poulets de Loué. Le corps anémié du sondagiste disparut littéralement sous les cent kilos du blogomane, se réduisant en une sorte de bouillie rosâtre parfaitement inconnue du milieu scientifique jusque là).
Beboper
Putain, K, t’es vraiment pas soigneux !
K
Humpf ! Groumpf !
Beboper
Ha, d’accord, j’avais pas vu la chose sous cet angle. Au temps pour moi !
Laurent Joffrin
C’est… je… c’est comme ça que vous traitez la p… pr… presse française, bande de fachistes !
Eric Zemmour
Oh, ça va, on n’est pas sous Pétain ! Halte à la posture !
Laurent Joffrin
Et Jaffré, t’en penses quoi de sa posture ?
Beboper
Monsieur Joffrin, ne vous moquez pas ! un peu de pudeur toudmême !
Eric Zemmour
Oui, revenons à l’essentiel : ce sondage !
Laurent Joffrin
Mais on s’en tape du sondage ! c’est la liberté qu’on étouffe ici ! J’ai de mes yeux assisté à la disparition de Jaffré !
Beboper
Ok, je reconnais que ce fut un peu brutal, mais c’est pas les Jaffré qui manquent…
Eric Zemmour
Moi, j’vais vous dire ce qui manque à c’pays. Y manque des journalistes intègres qui savent en même temps se débarrasser de leur a priori et autres pensées réflexes politiquement dans le sens du vent et surtout des postures rebelles bien normalisées pour jouer les Che Guevara du PAF en réclamant en même temps des garanties statutaires confortables et en faisant ami-ami avec la classe politique tout en faisant semblant de la conspuer alors qu’on sait bien que le renvoi d’ascenseur est une pratique courante et que le courage de dire non aux bons sentiments manque de plus en plus à une classe médiatico politique en plein autisme…
Beboper
Voilà, vous l’avez lancé, c’est malin !
Laurent Joffrin
Meuh, c’est pas d’ma faute ! j’ai juste exprimé une révolte légitime.
Beboper
Mais bon sang, on ne vous a pas appris qu’il est impossible de se révolter face à Zemmour ? Qu’il est le plus révolté des révoltés ? Qu’il renchérira toujours sur le terrain de la dénonciation ? Vous le connaissez pas, ou quoi ?
Laurent Joffrin
J’m’en rappelais plus…
Eric Zemmour.
… et englué dans une impasse féministo gauchiste qui fait rigoler les élites du monde entier alors qu’il faudrait avoir le courage de dire que les immigrés doivent fermer leur gueule et être bien contents de profiter de la liberté française…
Laurent Joffrin
Alors là, je peux pas laisser dire ça ! Il dit du mal des immigrés ! C’est inadmissib’ !
Beboper
Ha bon, j’ai rien remarqué.
Laurent Joffrin
Qu’on me passe mon portable ! J’appelle la Halde ! J’appelle le MRAP ! J’appelle Julien Dray !
(Soudain, un énorme bruit de porte cassée interrompt l’analyse : Monsterleaw fait irruption dans le salon, tenant en mains un gros paquet emballé de papier kraft).
Monsterleaw
Bande de sioniste, vous allait tous crevé »!
Laurent Joffrin
Qui c’est çui-là ?
Beboper
Jamais vu. T’es qui, toi ?
Monsterleaw
Ta gueule, suppo de Tsahal ! Je suis la pour rétablire la véritez ! Et vous aller m’écoutter, bande de communautarizt !
Beboper
Allons, fiston, pas de bêtise… pose ce paquet et viens discuter gentiment avec nous. Pense à ceux qui t’aiment, pense à tes exam’s de fin d’année... tu n’es pas un kamikaze, au fond de toi bat une pulsion de vie que tu ne dois pas abandonner…
Monsterleaw (glapissant)
Silence, chien d’infidèle ! je vait tout fer pété si vous m’écoutter pas la putin d’vot’ mère ! Sals fdp ! (il s’agite de plus en plus) Et d’abort, je voeu voire l’amiralle Tetdecon toude suite ! La ici je vœu le voire rempé a mes piés (il est secoué de tremblements impressionnants), je vœu qu’il me demandent par don ce fdp sionisse!
(Dans un accès de fureur adolescente, l’agité laisse échapper son dangereux paquet, qui va s’écraser sur le sol à quelques centimètres de Zemmour, à la grande frayeur de tous. Explosant par terre, il s’avère ne contenir aucune bombe, contrairement à nos craintes, mais trente paquets de Flanby Leader Price qui répandent cependant leur intraitable substance sucrée sur trois bons mètres carrés, recouvrant définitivement le pauvre Zemmour, qui n’a pu esquisser aucune fuite. Tous les acteurs de la scène sont médusés).
Laurent Joffrin
C’est inadmissib’ ! On veux étouffer la presse française !


Beboper
T’es content ? T’as vu c’que t’as fait ?
Monsterleaw
J’ai pas fait esqueprêt, m’sieu…
Beboper
T’as buté Zemmour, espèce de branquignol !
Monsterleaw (fondant en sanglots)
J’ai pas voulut çaaaaaa ! je voulait juste défandre la Palestiiiiiine !
Laurent Joffrin
C’est une atteinte aux droidloms ! C’est un attentat liberticide ! No Pasaran ! On renoue avec les heures les plus sombres de notre histoire, là, en plein 16ème arrondissement ! C’est un crime de lèse-freedom ! C’est le retour de Pinochet ! Liberté pour nos camara-a-ades !
Beboper
Monsterleaw, qu’as-tu fait ? Vois, contemple ton désastre: il ne nous reste plus que Joffrin !

(La direction du CGB prie nos lecteurs d’accepter ses excuses. Des événements imprévus nous ont privé des partenaires prévus pour l’opération en cours. Les analyses de sondages reprendront dans quinze jours).

La tragédie continue au FN


Prolongation exceptionnelle jusqu'en 2012

30 janvier 2009

J'me présente : je m'appelle Réel


Jeudi 29 janvier 2009, deux millions d'individus ont battu le pavé en France. Naturellement, cette date n'a rien d'historique. Pour l'heure, c'est de l'actualité. Le futur n'ayant plus d'avenir, il est fort probable que cette grève soit dévorée par l'ogre du présent... Toute perspective ne cède-t-elle pas devant l'impératif du "tout tout de suite" ?
Le potentiel d'événement était pourtant bien là, tapi dans les atours festifs, les colifichets événementiels... Jeudi 29 janvier 2009, quelque chose s'est incarné, par-delà les a priori, les préjugés, les analyses. Quelque chose s’est incarné dans le ressenti, la sensation. Et ce quelque chose s'appelle le Réel.
Jeudi 29 janvier 2009, le Réel s'est présenté. La question est : saura-t-on le reconnaître ?


La réponse : c'est loin d'être évident...
Dans la forme, les syndicats encadraient, les partis de gauche avaient hissé haut leurs couleurs. On y voyait beaucoup de faucilles, beaucoup de marteaux. La forge, toujours à l'oeuvre, employant toutes les techniques du marketing post-moderne.


La prochaine fois, penser aux enclumes et aux fusils...


Du jeu de mots, en plein champ, en voulais-tu, tu en eus ! A croire que le jeu de mots est la seule leçon qu’on ait bien voulu retenir du situationnisme ! Le détournement… La République l’opère mieux que personne. La République est un détournement permanent… Un constat : il est sûr que l’imagination n’est pas au pouvoir…


Futur prévenu


Dans la forme donc, tout le folklore inhérent à une manif ! Avec sa sempiternelle tête de cortège, marchant toujours fièrement, faisant dans le port de tête altier, mais de dessous des idées courtes, toujours trop courtes… Et toutes les causes tenant stand ! Siné y compris… Naturellement, tout est recyclé par le spectacle. Rien ne lui échappe ! Tout n'est toujours et jamais qu'une contribution à son existence programmée sur le non être... Ah, que ça sentait bon la merguez et la chipo !


Mary G. Blind


Pourtant, dans le fond, pour qui s'est bougé le cul pour aller défiler, tout ne peut plus être aussi simple... Car ce jeudi 29 janvier, ce n'était pas un Eux qui était dans les rues. Non. Ce n'était pas une manifestation de "connards de syndicalistes", de "feignasses de fonctionnaires", d’"abrutis de gauchistes à dreadlocks". Certes, oui, il y en avait, et à tous les coins de rue ! Mais enfin si le peuple n'est pas l'apanage des rouges ou des noirs, des « sans papiers » ou des Don Quichotte, il ne l'est pas non plus des néofrontistes. Soral aurait retrouvé le peuple, tout seul, du haut de sa stature de menhir ? Le peuple n’appartient qu’à lui-même. Et hier, il était bel et bien là, et il faisait fi de toutes les petites querelles de la représentation qui lui réduisent si bien la tête et lui coupent si bien la chique depuis que la démocratie est République.


Mère de tous les compromis ou fille de toutes les compromissions ?


Ce jeudi 29 janvier, le peuple français était de sortie ! La dignité était du cortège. Ce jeudi 29 janvier, chaque Je isolé aura au moins pu trouver le réconfort d’un Nous ! Et un Nous qui marche sur ses deux pieds ! Résoudre la crise financière ne guérira personne de la dépression !


actuchomage.org avait sorti ses parapluies


Bien sûr, le cortège s’est séparé à l’Opéra, bien curieuse station de fin pour une manifestation populaire… Histoire de réduire tout cela à de l’opérette ? Il n’y a, pour nos maîtres, pas de meilleur moyen de réduire le Réel que le théâtraliser…
Pourtant, que le spectacle est beau, lorsque les gens du quotidien s’approprient la scène ! Puisqu’il faut jouer le jeu, il faut tenir son rôle ! Un jour, qui sait, sur un concours de circonstances, la présentation prendra peut-être enfin le pas sur la représentation qui ne marche qu’à son rythme !


Sur un malentendu...


Le Réel est agissant. Réclamer du mouvement quand on n’a pas la force de jouer des jambes, ce n’est qu’espérer son retour. Tous mes respects aux individus qui savent encore jouer au peuple français ! Au peuple français encore debout, encore en marche, encore vivant !

PS :
Employé de banque



Serge Ayoub alias Batskin VS Julien Terzic

Une émission impertinente de "Marcel Stuart", auteur "sceptico-cynique" (et rancunier) du blog Politrash.

27 janvier 2009

La Tête de nœud du mois : Le libre endoctriné



Cette vidéo de « Lelibrepenseur (vous avez l’autorisation de vous marrer) » atteint le firmament de la bêtise contestatrice. Un vrai petit bijou dans son genre. Déjà, elle commence avec un bref chant musulman. Alors qu’avant le mot d’ordre était : tous des juifs-Allemands ou des Tibétains, aujourd’hui la nouvelle mode est : on est tous des Palestiniens. Petite question : Quand est-ce qu’on sera simplement Français ?



Le libre endoctriné commence par s’en prendre à Migdal Magav, une association française communautaire juive, qui soutient les avant-postes avancés de Tsahal. Jusque-là, rien à y redire. Puis s’ensuit l’écoute d’une chanson cynique de cette association, inspiré par Booba le petit ourson. Bien que de mauvais gout, je me suis quand même marré. Par la suite, on a droit au sophisme en vogue des proPalestiniens : ( exactement les mêmes que Monsterleaw qui dans la réalité est un garçon charmant, bien loin de ce qu’il parait dans le virtuel. Comme quoi un clavier, une connexion internet et de l’anonymat vous changent un homme) le Hamas est uniquement une organisation résistante et non terroriste et si tu le réfutes, alors tu considères que de Gaulle et Jean Moulin était des terroristes. Joli non ? Sauf que le Hamas refuse l’existence de l’État d’Israël et que pour De Gaulle, c’était un fait acquis et légitime. Ensuite, il colle l'étiquette de traitre à Jamel Debbouze, alors que ce comique merdique est Français d’origine Marocaine. C’est comme si vous qualifiez de traitre un Japonais parcequ’il n’a pas soutenu les Chinois contre la colonisation britannique du IXXe siècle ou Tortue Géniale de n’avoir pas combattu Freezer au côté de Sangoku. En clair, le soutien d’un arabe à la Palestine est obligatoire, sinon il y a traitrise. Si ça ce n’est pas du communautarisme et du terrorisme intellectuel, alors moi je suis top model (ceux qui m’ont déjà rencontré comprendront). Il se félicite qu’on puisse empêcher Arthur ou Enrico Machiasse de se produire sur scène, mais trouve intolérable qu’on fasse de même avec Dieudonné M’lebaba (de son public). Alors que personnellement, je suis pour qu’on interdise Arthur et Enrico uniquement sur des critères artistiques (la liberté d’expression a quand même ses limites). Ensuite, il nous propose le coup classique de la lecture d’une déclaration d’un propagandiste ennemi dans le but qu’on ne perçoive pas sa propre dialectique faussée par un matraquage idéologique. Etc. Etc. Inutile que je commente le reste de la vidéo, c’est déjà assez débile comme ça.
Le libre endoctriné jusqu’au subatomique est une espèce de malade, et c’est bien une attaque ad hominem, catéchisé à la mystique irrationaliste Guénoniennne qui ne manquera pas de nous rétablir une bien gentillette inquisition s’il avait du pouvoir. Comble du comble, monsieur est pour la liberté d’expression totale (uniquement de son camp, cela va s’en dire). Je me souviens d’une de ces vidéos à gerber où il se promenait tranquillou dans le Jardin du Luxembourg armé d’un caméscope et insultait, en voix-off, les nombreux badauds, alors que ceux-ci profitaient d’un cadre agréable pour se retrouver en famille ou amis. À ses yeux, tous ces gens dormaient et étaient des dégénérés, mot qu’il emploie vingt fois par vidéos. Tout ça parce qu’ils préféraient vivre simplement au lieu de monopoliser leur dimanche à combattre le sionisme sur internet. Putain de gens !




Lelibrepenseur déteste la femme moderne ! Pourquoi ?
1 - Parcequ'il n'a rien touché d'autre que la chatte à sa mère.
2 - Normal, vu sa gueule d'épouvantail !
3 - Les deux premières réponses + sa connerie qui sert de repoussoir à gonzesses.

Lelibrepenseur aime un peu trop les palestiniens.


La conspiration vue du ciel

Mais jusqu'où iront les Illuminati!?!

Cigogne équipée d'un ensemenceur stratosphérique


Le Printemps n'est pas mort!

Ils s'y sont pris à plusieurs, pourtant, et à bien des reprises... publicitaires, bas cinéastes, vendeurs de lessive, charlatans d'operette, répondeurs téléphoniques, ascensoristes, télévisuels, André Rieu et autres criminels... mais rien n'y a fait: le Printemps de Vivaldi n'est pas mort.

D'ailleurs, Julia Fischer le prouve par neuf:

25 janvier 2009

Desproges aurait pu être cégébiste !


Découvrez Pierre Desproges!

Deux jours de foutu


Il y a cent façons de réaliser un nanard. La plus courante, la plus facile sans doute, consiste à prendre une histoire débile, des personnages insignifiants, des acteurs lamentables, un réalisateur inculte, un chef op dépassé, enfin de réunir les plus performants trous du cul autour d’un budget de crise en tentant de faire un film avec. Dans cette catégorie, les Etats-Unis servent de modèle au monde entier, de référence, d’étalon souvent dépassé. Et puis, il y a la french touch
De bons amis à moi m’ont vanté les mérites du dernier film de Jean Becker, « Deux jours à tuer », avec l’épontel Dupatant (ou l’épatant Dupontel, je m’y perds) dans le rôle principal. La qualité et la sincérité de la promotion étaient telles que je me régalais d’avance, prêt à entonner un vibrant éloge à mon tour pour que le fameux bouche à oreille ne manque pas de carburant. Venant de voir ce film, je me trouve dans l’obligation d’apporter ma note au concert, mais de changer complètement la tonalité.
Nous avons donc l’histoire d’un type qui apprend qu’il a un cancer incurable, qui n’a plus que quelques jours devant lui, quelques mois tout au plus avant de claquer et qui se sépare de sa famille, de ses amis (en envoyant chier tout ce monde) pour aller crever tout seul dans un trou perdu. Le sujet n’est pas d’une folle originalité, mais il est suffisamment riche pour qu’on en tire moult chefs d’œuvre. Mais voilà, nous sommes en France, et en France, les chefs d’œuvre sont comme les grands hommes, comme les charges de cavalerie, comme les peintres de génie, comme les révolutions : des choses du passé.
Même dans un grand film, il peut arriver qu’une scène ne soit pas à la hauteur de l’ensemble, il peut arriver qu’un film peine un peu à trouver son rythme mais qu’il vous enchante par la suite. Enfin, il faut savoir être patient quand on se plante devant un écran, patient et bon public. C’est le genre de conneries que je me suis surpris à penser après la première scène importante du film, celle où Telpondu (nan, Du-pon-tel) annonce à sa femme qu’il va la quitter. Certes, les scènes de rupture étant très répandues au cinéma, et il ne doit pas être facile d’y briller par originalité, et on n’en demandait d’ailleurs pas tant à Jean Becker. Mais on pouvait attendre au moins qu’il fasse vivre la saynète, que le dialogue soit un peu réaliste, que les acteurs soient convaincants, que le montage soit efficace. Au lieu de ça, on a une série de questions-réponses indigestes, bien ordonnées (chacun attend que l’autre ait gentiment fini de parler, comme dans un séminaire sur la non-violence), surjouées comme rarement, un truc qui s’éternise en poses ridicules, une scène éclairée façon sitcom, le tout d’une lourdeur et d’une lenteur à faire pâlir un Jean-Pierre Raffarin des meilleurs jours. Puis vient la scène prétexte qui va marquer la vraie rupture du héros avec ceux qu’il fréquente : la scène où il est censé dire leurs quatre vérités aux amis venus chez lui pour son anniversaire. Censée être violente, dans les mots puis dans les actes, cette scène a tout pour endormir les enfants (placez donc le plus turbulent de vos bambins devant l’écran, et vérifiez par vous-mêmes la véracité de mon affirmation). Cependant attention, même dans un film raté, la moins complaisante des critiques doit savoir reconnaître et signaler les éléments exceptionnels, et le film de Becker n’en manque pas, notamment dans cette scène : les acteurs jouent exceptionnellement mal. Tous les acteurs et toutes les actrices réussissent en effet l’exploit de jouer admirablement à l’unisson, mais rigoureusement faux. Ils laissent bien sagement le personnage de Tondelpu balancer des énormités sans lui couper la parole, en restant assis à table, sans s’énerver, parfois même en gardant un sourire accroché à la lèvre comme un herpès disgracieux et quand finalement des coups de poings sont échangés, les actrices se mettent toutes à jouer sur le même et unique registre (éploré non expansif) sans la moindre trace d’hystérie, sans même une mèche dérangée (un détail, pour donner le degré d’amateurisme franchouillard atteint, Pelduton se prend un verre de vin en pleine poire, son T shirt est trempé mais sur le plan suivant, le plan immédiatement suivant, hop ! plus de trace de rien du tout sur le T shirt, puis ça réapparaît, et ça repart selon les plans pendant trois minutes – bordel, suis-je le seul à avoir remarqué ça ? ).


C’est à ce moment-là que je me suis rappelé que Jean Becker est l’homme qui réalisa jadis « Effroyables jardins », un film épouvantable, mal fichu, gnan gnan, stupide, à la photographie de supermarché, où tous les acteurs jouaient faux (je mets de côté Thierry Lhermitte, qui joue faux depuis trente ans dans tous les films où il sévit)… J’en arrive donc à la conclusion que c’est Becker lui-même qui corrompt les acteurs et que sous sa direction, même une Claire Nebou ne peut rien faire de crédible. Rideau !
On vous aura prévenus, Deux jours à tuer, c’est surtout une heure vingt à perdre.

Nous aussi on sait rigoler!

Comme Laurent Ruquier!


SURTOUT, VOUS NE DITES RIEN, JE NE VOUS DEMANDE PAS DE DEVINER QUELLE MOUSTACHE ON A MIS A LAURENT RUQUIER, CE SERAIT INUTILE!

La Rencontre

Les personnages et les situations de cette vidéo sont purement imaginaires. Toute ressemblance avec des faits ou des personnes privées que l'on pourrait y apercevoir serait entièrement fortuite et indépendante de la volonté de l'auteur.

24 janvier 2009

Comment créer un buzz sur le net ...

... de dimension internationale !

Eh bien le Docteur Skymann* va te donner la solution en 83 leçons ! Merci Qui ? Merci Doc Sky !!

Aujourd'hui la méthode dite de J.M.M. également connue sous l'appellation "Ne zappez pas !" qui connaît actuellement un beau succès d'estime sur la toile.

Comment ça marche ? C'est simple, il faut d'abord dégoter un extrait d'émission, télé ou radio, où ça frictionne un peu (privilégiez quand même les débats de fond chez Cauet ou les sujets politico-philosophiques du Petit Journal de Yann Barthès) et ensuite faites monter la sauce à son maximum !! Yeah !! Pour cela ajoutez gaiement des expressions clés qui à coup sûr accrocheront le chaland telles que "clash", "scandale", "exclusivité", "images chocs" ... Les plus audacieux tenteront le "éloignez les enfants ça va gicler sec". Les puristes préfèreront eux émailler leurs textes de fautes d'orthographe dignes d'un étudiant en journalisme roumain afin de rester fidèles à J.M.M et son professionnalisme.

Exemple avec cette vidéo :



Le texte d'accroche pourrait être le suivant : "Regarder en exclussivité le clash entre Guy Carlier et Alain Souchon. Le chanteur atteint d'Alzheimer est traiter en direct de révisioniste post-colonialiste par l'humoriste obèze. Attention ça va gicler seque !!!"

* Diplômé de l'Université d'Oulan Bator (non non t'excite pas trop Pascal).

Lisez Technikart

Trop facile !

23 janvier 2009

Du sang, du pain et des jeux...

Demain 14h30 : La grande rencontre !!!!!



VS


Clarence Boddicker
affrontera Alain Sor... Monsterleaw


Les paris sont ouverts !

22 janvier 2009

Touche pas à ma retraite



C'est pas neuf, mais ça fait toujours plaisir...

Obamania

La soupe qu'on vous sert matin/midi et soir:

Les personnalités impopulaires 6/10

Coaching et manigances

La patronne du Medef verserait 300 000 euros d’honoraires annuels à Rosine Lapresle, l’une de ses conseillères personnelles. Pour un travail à mi-temps…(...) Agrégée de philosophie, Rosine Lapresle intervenait dans les années 80 comme graphologue auprès de la Banque internationale de placement. Depuis, elle s'est reconvertie dans le « conseil de direction », le « coaching de situation », et les opérations de communication avec sa société Elzévir. Fanny Guinochet, à l'origine d'une biographie non-autorisée de Laurence Parisot parue en juin 2008, la présentait comme comme la « gourou » de la présidente du Medef.



Source: http://www.marianne2.fr/Laurence-Parisot-s-offre-une-conseillere-a-mi-temps-pour-300-000-euros_a174215.html

SArkozy's Method

Il y a des chefs d'entreprises qui ont un comportement qui fait honneur à leur responsabilité, il faut leur rendre hommage. Mais il y en a d'autres aussi qui n'ont rien compris. Eh bien, on va les aider à comprendre !




Sarko roi de la com !!

Magnifique

21 janvier 2009

Atlas Shrugged

Quoi ? Ayn Rand ? Ici ?? Au CGB !!!!???? Oui, Ayn Rand, et même Rothbard, et que si j’ai envie, je chanterai des louanges à Jim Rogers ! Parce qu’il est temps de briser l’analyse économique absurde d’Emmanuel Todd et les éternels ronflements qui diabolisent le « libéralisme ».

Jim, un cochon de capitaliste !


HAN !!!! Libéralisme !!!!! Le gros mot est lâché !!!!!!


Au CGB, on a le droit de tout dire, si si, c’est vrai et croyez-moi, cette histoire de ligne "éditoriale", c'est une pure connerie.


La diversité incarné par la HALDE ? On lui chie dessus avec allégresse. Les ogres de la république mériteraient bien qu’on les expédie en colonie de vacances straight to Guantanamo, et Alain Soral, il a rien qu’une petite bite (mais on l’aime bien quand même surtout quand il fait des blagues avec Dieudo’). Seulement quand en on vient au libéralisme et donc par extension ses méfaits, tout le monde se sert les coudes, et du doigt, on vous montre l'ennemi commun, avec au choix, la bande à Sarko, Gog & Magog, l'oncle Sam, Kerviel, Saddam, ou Laurence, la gentille marionnette du MEDEF, et si jamais ça marche pas, on fait appel à l'histoire, celle avec un grand H, messieurs, dame ! Qu’on en ressuscite Giscard ! Qu’on se remémore l’immigration, cette monstruosité ordonnée par le patronat. Et ne nous forcez pas à parler de l’EUROPE, cette folie de technocrates sans noms…

Alors quoi, personne pour défendre le libéralisme ? Bah Clarence va s'en charger !

Les exemples ne manquent visiblement pas, les épouvantails non plus. La réacosphère, c’est parfois du brun, mais aussi beaucoup de rouge, vieux syndrome franco-français… Au fond, les socialistes de Martine et Ségolène, ce sont de grands potes quoi !


Big Jul', il a tout compris au libéralisme !


Libéralisme, le mot qui choque, entraînant toujours cette réaction étourdissante des gros yeux de votre interlocuteur qui imagine Georges W Bush. Alors parlons du joyeux réac’, forcément, celui du "c’était mieux avant". Donc, le libéralisme, au delà de la connotation américaine du Kapitalism’ dévoreur d’enfants (avec une préférence pour les bébés chinois, roumains, soudanais…), on l’envisage d’abord comme un visage aux dents aussi blanches que le col, on lui a aussi trouvé un nom, tiens comme ça, au hasard, Bernard Madoff. Quant au libre-échange, c’est le MAL absolu. Un truc fait pour détruire notre identité nationale, notre fromage, notre culture ! Mais puisqu’on vous dit que c’est chapeauté par l’OMC, le FMI & co, c’est dire du niveau de saloperie. C’est qu’on était bien chez nous, sans les autres et leurs saloperies de couscous. A croire qu’ici, en France, comme le chantait Sardou, Salazar mériterait une médaille de bravoure.


Remarquez que l’importation du kebab ne joue pas forcément en faveur du libre-échange, je note.
"If you were smart in 1807 you moved to London, if you were smart in 1907 you moved to New York City, and if you are smart in 2007 you move to Asia."
Jim Rogers

Libéralisme : Etymologie : du latin "liberalis", généreux, noble, digne d'une personne libre.

Mais bordel, sortez-vous les doigts du cul ! L’économie n’a strictement rien de moral, la géopolitique encore moins, et l’actualité du tout venant, c’est chacun pour soi et dieu pour tous (et dieu sait qu’il y a pas mal de chapelles). Prenez vos couilles à deux mains, et confrontez-vous au monde ! Investissez à Dubaï, tapez-vous des putes à Phuket comme Marc Faber, et faites flamber vos euros à NY ! Non mais oh bande de pédé comme dirait Captain Pascal !

A croire qu’après avoir accouché de légendes comme Bonaparte, et des aventuriers couillus comme Monfreid (un converti à l'islam, mon Dieu !), aujourd’hui, la France vient de donner naissance à un prématuré répondant au nom d’Eric Zemmour. Merci l’Etat papa poule ! Allez tiens, va jouer avec ton RMI !


You just don't fuck with the Chuck !


Et après on s’étonnera que le grand frère américain ait vampirisé la planète, que les chinois veulent jouer des coudes et que les russes font monter la pression...
_____


Ah oui, simplement, et pour le plaisir amusez-vous en confrontant Von Mises et Todd. Et demandez-vous pourquoi les idées de Von Mises, malgré leur validité font peur, et plus particulièrement à l’aune de l’actualité ! Hum, j’aime le Krach !

Cadeau Bonus pour les cultureux (eh oui, on est comme ça au CGB : Généreux et Arrogant !): Deux sites pour parfaire votre libéralisme sauvage, le seul truc qui fait mouiller les gamines ! Et Millie aussi !

Von Mises Institute

Magpul Industries

Le périnée de Nicolas lui revient cher

(je précise que l'info à l'air tout ce qu'il y a de plus authentique)



The female personal trainer who helps President Sarkozy improve his sex life with supermodel wife
Traduction approximative d'un stagiaire du CGB:
*La coach particulière qui aide le président Nicolas 1er à améliorer ses performances au lit avec son SuperTopExtraModel de Carla.*

President Sarkozy is paying for £150 sessions a few times a week with personal trainer Julie Imperiali. *Ce couillon paye 150£ par séance plusieurs fois par semaine -quelle santé!- avec Julie Imperiali.*

Judging by the stacked heels on his shoes, he will do whatever it takes to measure up to his model wife. *A voir ses talonettes, il ferait n'importe quoi pour réussir à mieux grimper aux rideaux...*

(...)
The French president, 53, has been huffing and puffing his way through exercises to improve his strength 'down there'.(...)They apparently strengthen the perineal muscles in Mr Sarkozy's lower pelvis. 'Sexual relations are better if the male perineum is in good shape,' said Mrs Imperiali.(...) *Il souffle et transpire pour renforcer son petit périnée, car selon Confucius : "périnée périmé rime avec femme frustrée"*

'The problems of premature ejaculation are often due to the perineum.' *... Nicolas est enrhumé, il ne fait rien qu'à éternuer du périnée* (...)

Carla se sent toute tectoniquée après ça :



Une vidéo de la coach, périnée en mouvement, Robocop de l'amour:




La suite ici:

http://www.dailymail.co.uk/news/worldnews/article-1123902/The-female-personal-trainer-helps-President-Sarkozy-improve-sex-life-supermodel-wife.html

Les personnalités impopulaires 5/10

Yazid(entitaires)

Déjà que le gros Yazid Sabeg (on peut dire gros? ce n'est pas de la discrimination?) nous pompait l'air avec son lobby patronal pour la diversité ("Institut Montaigne", mais ce bon Michel n'a pas demandé à être le porte-drapeau d'une cause aussi foireuse), voilà qu'il s'excite comme une puce avec sa Grande mission confiée par notre Président sur la diversité: c'est qu'il est devenu Commissaire le bougre, oui Commissaire comme Xavier Vallat et Darquier de Pellepoix sous Vichy.... Parce qu'avec Big Yaz, c'est bien Pétain qui revient d'entre les morts!

Ce monsieur préconise ouvertement, à partir de la photographie, un tri ethnique et racial...notamment à partir de la couleur de la peau, comme le dit un présumé sociologue au sujet de la diversité chez les élus locaux: «J'ai regardé les clichés des élus, puis j'ai corrélé avec les noms de famille et j'ai réalisé quelques vérifications téléphoniques.»

Une liste! Une liste! Le terme scandaleux est faible face à ce déferlement de sottises, à ce torrent de conneries...et de racialisme à peine déguisé.

La diversité, c'est le nouveau hochet patronal pour étouffer la lutte des classes, la diversité se fera toujours au détriment de l'égalité.

Dans 10 ans, Big Yaz se félicitera de son tokenisme (intégrer une élite issue des minorités pour donner l'illusion d'un progrès global), un premier ministre "issu de la diversité" paradera sur le parvis de Matignon devant des médiacrates dévôts et le Peuple d'en bas, celui qui n'a pas de couleur, continuera à crever dans sa merde.

Le morceau du jour qui est dédicacé à Clarence et à Monstre-plante


Découvrez Ëåíèíãðàä!

Ecologiques fragments (courrier des lecteurs)

texte envoyé par un de nos lecteurs.

Bien que je n'ai ce jour-là pas d'argent, un brave commerçant, attendri par l'ampleur de mon découvert, m'a offert le journal Flash, ma foi assez bon. Évidemment on est toujours, avec Alain Soral, dans le Lepeno-dieudonnisme triomphant, mais les plumes sont de qualité. A signaler toutefois un article d'une mauvaise foi assez écoeurante, signé Christian Bouchet, qui n'en est pas à son coup d'essai puisque sa prose pro-islamiste, pro-terroriste et obsessionellement anti-juive empuantit depuis maintenant de nombreuses années les milieux de la Droite nationale.
En cause, une manifestation de nationalistes russes ayant eu lieu à Moscou le 16 octobre dernier. Ces nationalistes, contrairement à ce qu'on pourrait penser, mettent en cause le pouvoir dans un débat qui risque de devenir brûlant malgré les fantasmes guénonesques d'Alexandre Douguine, à savoir l'arrivée de plus en plus massive sur les terres de la Russie européenne de musulmans venus de régions plus exotiques de la fédération.

Ces gens possédant la nationalité russe et, de plus, étant issus de territoires appartenant à la Russie depuis des siècles, Christian Bouchet ne manque pas de se gausser. « Une situation aussi absurde que si des nationalistes français organisaient un mouvement d'opinion pour lutter contre l'immigration corse, flamande, basque ou alsacienne à Paris ! »
On croit rêver, mais non. Pour l'auteur, un Russe européen et orthodoxe qui s'inquiète du déferlement migratoire de Tatars, Kazakhs et autres Ouzbeks, tous turcs et tous musulmans, c'est aussi absurde qu'un Parisien de souche qui protesterait contre l'arrivée d'alsaciens. Ce qui est bien avec Christian Bouchet, c'est qu'il ose tout, c'est même à ça qu'on le reconnaît.

------------------------------------------------

Je n'ai jamais aimé la chasse. Je dirais même plus : la simple idée de passer mon dimanche à flinguer des perdrix m'a toujours rebuté au plus haut point.
Mais ça ne m'empêche pas de m'intéresser à la vie sauvage à mes heures perdues. Je jetais un coup d'oeil l'autre jour aux magazines dans une librairie quelconque. J'eus soudain l'idée de chercher un périodique consacré aux animaux de nos forêts, sangliers, renards, etc. Je pus alors constater - et mes prospections ultérieures dans d'autres librairies me le confirmèrent - que les seuls, je dis bien les seuls à s'intéresser à cette nature-là au point de lui consacrer une revue sont les chasseurs. Je me suis donc acheté un hors-série de Connaissance de la chasse consacré au sanglier, et que les écologistes aillent se faire foutre.

------------------------------------------------

Les élevages en batterie font vivre à des milliards d'animaux un cauchemar sans nom de leur naissance à leur mort. Pataugeant en permanence dans leurs excréments, ne pouvant souvent même pas marcher faute de place, il ne verront jamais, pour beaucoup, la lumière du jour. Cette barbarie, conséquence de la révolution industrielle, est maintenue à la lisière de la conscience collective. Il faut offrir chaque jour en sacrifice aux masses humaines de l'Occident le dixième de leur poids en boeuf ou en poulet. L'abattage du bétail, autrefois pratiqué sur la place publique lors d'une cérémonie religieuse, n'a maintenant plus d'autre signification que la survie biologique du bétail humain. L'abattage était public quand il revêtait un sens autre que le simple besoin animal de se nourrir. Aujourd'hui, les animaux d'abattoir sont torturés toute leur vie durant, sacrifiés sur l'autel de la rentabilité, nouvelle déesse de l'Europe. Les laisser gambader dans une basse-cour reviendrait, dans cet optique, bien trop cher.

Voilà un sujet qui ne rentre visiblement en aucune façon dans la liste des indignations écologistes de la gauche, liste en tète de laquelle on trouve comme par hasard, en ce qui concerne la protection des animaux, ces traditions européennes séculaires que sont la chasse ou la tauromachie.

Paradoxe encore plus frappant : Brigitte Bardot commis l'erreur, il y a quelques années, de dénoncer la barbarie de l'égorgement du mouton lors des fêtes rituelles musulmanes. La gauche entière la dénonça comme « raciste »!
Comme les féministes, les Verts sont totalement serviles, soumis au politiquement correct qui impose une hiérarchie des causes à défendre. Lutter contre les brutalités infligées aux animaux, oui, tant que ces brutalités sont le fait d'Européens. Mais les musulmans doivent rester intouchables.

------------------------------------------------

Je prône la création d'une cinquième colonne pro-russe en France et en Europe de l'Ouest, comme au temps du communisme. La Russie doit être le point d'appui des nationalistes européens dans leur combat politique. Je n'ai pour la France (entendons par là le pays légal) aucun amour, aucune admiration, aucun respect. La France, pour moi, c'est Alou Diarra qui fait une passe à Samir Nasri, lequel opère un centre en retrait pour Hatem Ben Arfa. Cette France-là ne mérite même pas la balle avec laquelle on l'abattra.

Mais puisqu'on est seuls et qu'ils sont si nombreux, comme dirait Cabrel, il faut chercher un appui extérieur. La Russie a clairement la volonté de déstabiliser « l'Occident américanocentré ». Nous, nous ne voulons plus en faire partie. Il y a donc un coup à jouer. Seulement, ce qui me sépare de certains comme Alain Soral ou Christian Bouchet, c'est que je ne vois aucun intérêt à sortir de l'OTAN si c'est pour adhérer à la Ligue arabe.

Répétons-le : une doctrine nationaliste européenne cohérente ne peut pas se contenter de prôner la fin de la soumission aux États-Unis. Elle doit aussi considérer comme inacceptable la présence sur son sol de colonies de peuplement islamiques. A la limite, je préfère une Europe non souveraine et peuplée d'autochtones qu'une Europe indépendante et islamisée.
Ce problème a peut-être créé par d'autres, mais aujourd'hui il existe par lui-même, et il continuera à exister même si ceux qui l'ont créé perdent définitivement le pouvoir. Ceci pour remettre les choses au point par rapport à la doctrine « L'immigration n'est qu'une conséquence, supprimons la cause et le problème se résoudra de lui-même ». C'est un problème qu'il faudra de toute façon traiter.

------------------------------------------------

La France ne contrôle plus ni sa politique étrangère, ni sa politique économique, ni sa politique migratoire (liste non exhaustive). Comme le soulignait avec justesse Alain de Benoist, ce qu'on appelait des transferts de souveraineté de l'échelon national à l'échelon « européen » se sont en fait révélé des abandons de souveraineté, Bruxelles ne jouant à peu près aucun rôle sur la scène internationale, alors que les nations d'Europe de l'Ouest ont renoncé à tenir le leur.
Finalement, la France gaulliste des années soixante, qui avait reconnu la Chine, s'était retiré de l'OTAN, avait acquis la bombe atomique et s'était opposé avec succès à l'entrée de la Grande-Bretagne dans la construction européenne, était beaucoup plus indépendante et souveraine que l'UE actuelle.

André Waroch

Il faut mettre en prison les pédophiles juvéniles !

Des adolescents s'envoient des "sextos" et sont accusés de pédophilie

Trois adolescentes sont poursuivies aux Etats-Unis pour avoir envoyé à leur petit ami des photos d'elle-même en très petite tenue. Une pratique de plus en plus courante que les autorités américaines refusent de banaliser.



Les américains sont très forts mais la France n'est pas en reste. J'ai des sources sûres qui me disent que Sarkozy prévoit de faire voter une loi contre la délinquance pédophile juvénile.

En effet, les pédophiles seront repérés dès la crèche. Tout jeune délinquant sera fiché dès le premier attouchement sexuel envers ses copains ou ses copines. Il pourra même être inculpé s'il récidive, notament à l'adolescence où un rapport sexuel avec mineur lui vaudra la prison ferme systèmatique suivit d'un programme de rééducation sexuelle.

Notre président entend ainsi en finir de manière définitive avec ce fléau. Carla Sarkozy serait d'ailleurs en ce moment mise en examen pour pédophilie sur la personne d'un certain petit Nicolas.
L'intransigeance de notre souverain est décidément inaltérable.

Article complet ici.

20 janvier 2009

Les personnalités impopulaires 4/10



De 31 à 26

America is Ba(ra)ck

Ainsi "l'effet Bradley" n'a pas eu lieu.

Le premier président noir des Etats-Unis a été élu le 4 Novembre 2008.

Barack Obama.

Beau, grand, intelligent, et gentil.
C'est la fin de l'Amérique du diable. Obama, il ira jamais fait la guerre aux pauvres pays sans défense qui n'ont rien fait. Obama, il est cool.
En même temps il est black, donc c'est normal qu'il soit cool.
Obama il est pas conservateur, c'est vrai, vous le verrez jamais dans son ranch au Texas. Non lui ça serait sûrement des vacances de rêve dans un hôtel de luxe à Dubaï. Faut avouer que ça a carrément plus de gueule quand même.

Bon, mais y a la crise... Obama peut-il relever ce défit ?

Yes we can. Qu'il dit. Enfin, je crois que c'est ça qu'il voulait dire par Yes, we can. J'avoue que quand je l'ai vu prononcer cette formule pour la 597ème fois dans un discours je suis resté perplexe sur son sens. Pouvons-nous faire face à la crise ? Yes, we can. Pouvons-nous élire un président noir ? Yes, we can. Pouvons-nous remettre les USA dans le cœur du reste du monde ? Yes, we can. Pouvons-nous sortir en boîte ce vendredi soir ? Yes, week end. Pouvons-nous faire une interview sans que vous répétiez sans cesse y... Yes, we can.

La crise du capitalisme donc. Youpi, enfin, la mort de la société de consommation. Vive Obama. Le socialisme va enfin pouvoir régner.

Même si bon, Yes we can, ça fait un peu slogan de pub, je trouve.

Mais c'est qu'un détail.

Bon y a bien aussi le fait que Wall Street est plus performante sous présidence démocrate, mais je vois pas bien le rapport avec ce qu'on disais.

Et puis, raaaah je vois toujours des problèmes partout peut-être, mais la vision de l'Amérique de McCain me paraissait moins capitaliste que celle d'Obama. La "bonne vieille Amérique" de l'entraide contre l'Amérique du "rêve" américain, de la gloire, de Paris Hilton.

Zut, en fait je crois bien que "l'Obamania" (et son nom ridicule) c'est pas mort avec les élections...

Faut dire aussi que c'est un sacré bon produit Obama. Un métis. L'idéal de la société de consommation. A propos d'"elle", Baudrillard disait d'ailleurs que "c'est sur la perte des différences que se fonde le culte de la différence" et qu'ainsi, "se différencier c'est précisement s'attacher à un modèle". Miss France 2009 a raison quand elle dit qu'elle ne profite pas d'un "effet Obama" (elle le dit pas comme ça hein, vous rêvez où quoi ?), comme celle qui la précédait, comme Obama, elle profite simplement de la dernière étape d'évolution de la société de consommation. "Je pense que je devrais être miss France car je suis métisse et je représente donc mieux la France et sa diversité". Elles nous l'ont sortie en copié/collé celle-là. Faut dire que c'est devenu une rengaine, un slogan, comme "Je suis pour la paix dans le monde". Mais la diversité c'est pas ça mes chéries (surtout celle sur la croix, là). Non là ce que vous nous vendez c'est un MacDo indien halal, avec des hamburgers au poulet (bah oui, pas au veau, car ils respectent la différence des cultures chez McDonald's) . C'est pas de la diversité, c'est la mondialisation, le capitalisme.

Bon d'accord ça fait langage de bolchévique tout ça désolé, "société de consommation", "mondialisation", "capitalisme". J'espère que je vais pas choquer mes amis réacs. Mais en même temps j'avais prévenu que s'il fallait me caser dans "l'échiquier politique", alors je serais de gauche.

Justement, mes amis "de gauche" m'ennuient à toujours jouer le jeu de ce qu'ils prétendent combattre (dédicace à la pauvre Millie).

Voir tous ces "gauchistes" fêter Obama c'était drôle ou à pleurer. J'avoue que je sais pas. En tout cas c'était idiot. Déjà ils sont Français, et dans le genre protectionniste avec Obama les Etats-Unis auront rarement fait mieux, mais on a compris que c'est pas le sujet de cet article. Non, c'est bien qu'Obama est le pur produit du capitalisme, de la société de consommation, de la mondialisation.

"Le métissage des cultures est une grande richesse". C'est pas moi qui le dit. Ce processus de nihilisation des cultures a pour but le profit. "Nos vies valent plus que leur profit" qu'il dit le "facteur" (je mets entre guillemets, mais bon, j'espère pas vous apprendre qu'on le voit pas tous les jours au boulot "l'ouvrier"). Apparemment pas nos cultures, pas la Culture. En même temps je comprends que les politiciens d'extrême gauche se foutent de la Culture. Vu comme ils font fuir leur électorat depuis plusieurs décennies, vaut mieux qu'ils ne parlent pas d'esthétique, parce que les pauvres n'ont aucun goût, c'est bien connu. Vous avez déjà vu une toîle de maître chez un pauvre vous ?

Soit, apparemment on ne peut vraiment rien y faire. Obama, c'est un produit bien trop élaboré. C'est vrai, moi même quand je l'ai vu faire son discours le soir de l'élection, j'étais réellement ému. C'est nul à dire, mais bon, le président des Etats-Unis allait être noir. Comme à la télé, comme dans 24. L'Amérique avait quelques problèmes de marketing ces dernières années, mais nul doute que maintenant elle regagne sa place dans le cœur du monde entier. Comme McDonald's et Disney. Oui, pas de doute, America is Ba(ar)ck.

Pôle Empoi lance son site web

Après le logo, le site web.
Une exclusivité CGB comme toujours.

Pour le visiter, cliquer ---> ICI

19 janvier 2009

La comptine du soir qui dessale Benjamin Castaldi

On Refait le Monde ... de 5 à 7 !

Le CGB présente toutes ses félicitations au papa (Nicolas Poincaré) et à la maman (Géraldine Muhlmann) du petit Simon.



La semaine prochaine, Pascale Clark nous apprendra le Pacs entre Ivan Rioufol et Edwy Plenel ...

Les personnalités impopulaires 3/10

De la 38ème place à la 32ème.

Obama et cotillons





Habemus papam, l'intronisation du nouveau président des Etats-Unis ("le premier président noir" disent les plus racistes) est à coup sûr l'évènement pop par excellence de ce début de siècle!


Obama c'est Hollywood au secours de Wall-Street qui cherche désespérement "un choc psychologique" pour pouvoir relancer la machine boursière ou quand le panem et circenses devient plus réel que les bulles spéculatives.

Les USA sont en perdition mais comme on dit là-bas "the show must go on", alors on appelle la grosse artillerie: vedettes du billboard et stars du grand écran, chanteurs "born in the USA" et sportifs méritants tout cela dans une ambiance post-historique où le récit national est folkorisé (les deux aigles "Challenger" et "Lincoln" ou comment prendre son public pour des buses...) avec Barack Obama comme clown au milieu de ce cirque.

La fête, la fête immense et bleue semble se répandre à la planète toute entière avec nos médiacrates en guise de convulsionnaires de St Médard... Au nécrofestif de la crise généralisée ("c'est atroce, le crise va tout emporter!!!!") répond un ultrafestif Obamaniaque ("Barack, save us... Barack guérit les écrouelles et règle le conflit Israelo-Palestinien"), l'entertainment total...

Peter Sloterdijk parlait de fascisme du divestissement, eh bien... je crois que nous assistons aux premières parades du fachotainment!

Des esprits chagrins (Mélenchon) rappellent avec malice, qu'il ne sert à rien d'être béat d'admiration devant un président qui recycle l'équipe Clinton... principale artisane du libre-échange généralisé... mais silence, aujourd'hui on divertit!

Dès son 1er jour de taf, Trump annule un accord libre-échangiste. Toi Président, tu ferais quoi?